Mark Zuckerberg avait annoncé qu’il mettrait à disposition des chercheurs, des données pour mieux comprendre le Covid-19 et accélérer la recherche. Aujourd’hui nous y sommes, une première carte interactive montrant le pourcentage de personnes ayant des symptômes du Covid-19 aux États-Unis, vient d’être publiée.

Une carte interactive pour aider les gouvernements

En collaboration avec la Carnegie Mellon University, Facebook a analysé chaque comté du pays. Un gigantesque sondage a été mis en ligne sur Facebook. Plus d’un million d’américains y ont répondu. Les questions étaient plutôt simples. Les sondés devaient dire s’ils ressentaient ou non des symptômes comme une toux ou de la fièvre. Cette carte est très précise puisqu’elle permet d’avoir une idée globale de la circulation du virus, comté par comté.

Dans les jours qui arrivent, Facebook a promis de créer d’autres cartes comme celle-ci pour d’autres pays du monde. Le même sondage, imaginé par la Carnegie Mellon University, sera diffusé sur Facebook dans les pays concernés. Maintenant que nous avons cette carte c’est très bien, mais on peut se demander à quoi elle sert. Selon Facebook, le fait de savoir où les personnes symptomatiques sont les plus concentrées, pourrait permettre aux gouvernements de mieux préparer leur système de santé.

Si elle avait existé en février, cette carte aurait probablement pu éviter la pénurie de ventilateurs, de masques, de tests et d’équipements de protection. Cette carte sera particulièrement utile pour répartir les tests sérologiques qui doivent arriver au fil des semaines. Ainsi, les autorités sanitaires seront capables de déterminer les points les plus chauds. Elle sera également d’une grande utilité pour le déconfinement, afin de s’assurer qu’une deuxième vague ne fasse pas son apparition.

Un sondage basé sur le volontariat

Comme vous pouvez le constater, certaines parties de cette carte n’ont pas pu être renseignées. La qualité de cet outil dépend forcément des données recueillies. Comme il s’agit d’un sondage sur la base du volontariat, il est difficile d’avoir quelque chose de très précis. Facebook tient à préciser que le sondage a évidemment été conçu en prenant en compte plusieurs paramètres de la protection de la vie privée de ses utilisateurs.

Avec cette carte, Facebook prend part au combat contre le Covid-19. C’est également le cas de Google qui annonçait récemment qu’il partageait des insights sur la fréquentation des lieux publics. Grâce à Google Maps, la firme de Mountain View fournit des données à 131 pays pour leur permettre de faire le point sur l’épidémie et sur les effets du confinement. Apple est également engagé avec “Mobility Trends“, un outil pour comprendre comment les mouvements des populations ont évolué depuis le début de la crise du Covid-19.