C’est un message fort que Facebook envoie au reste du monde en supprimant les publications de Jair Bolsonaro, président du Brésil. Le réseau social dirigé par Mark Zuckerberg a pris la décision de retirer une vidéo partagée par Jair Bolsonaro, dimanche 29 mars, dans laquelle il affirmait que : « l’hydroxychloroquine fonctionne pour tout le monde ».

La vidéo de Jair Bolsonaro ne passe pas

Les fausses informations sont particulièrement dangereuses en période de crise sanitaire. Dans cette bataille, les réseaux sociaux sont en première ligne. Devenus de véritables armes de communication pour les gouvernements, les réseaux sociaux peuvent parfois permettre de renforcer les actions de propagande. Ce fût notamment le cas en Chine sur Twitter, entre autres. Au Brésil, le président Jair Bolsonaro tente de diffuser de fausses informations sur Facebook.

La vidéo de Bolsonaro a été supprimée.

Crédit : Facebook

Afin d’empêcher la propagation de la désinformation sur sa plateforme, Facebook a décidé de prendre des mesures exceptionnelles. Alors que Jair Bolsonaro vantait les mérites de l’hydroxychloroquine dans une vidéo, le réseau social a fait le choix de supprimer le contenu puisque les chercheurs et les autorités sanitaires n’ont pas encore confirmé l’efficacité de ce traitement. Un porte-parole du réseau social a déclaré ceci :

« Nous retirons de nos plateformes les contenus qui violent les normes communautaires et qui ne permettent pas la diffusion d’une bonne information. Nous considérons que ces pratiques de désinformation peuvent entraîner des dommages réels. Désormais, nous interdisons spécifiquement les fausses déclarations concernant les remèdes, les traitements et la soit-disante disponibilité des services essentiels ».

De son côté, Twitter a déclaré avoir demandé à Bolsonaro de retirer  lui-même la vidéo pour pouvoir continuer à utiliser Twitter. La plateforme de Jack Dorsey a récemment mis à jour sa politique de sécurité pour interdire les tweets qui « pourraient faire courir aux gens un risque plus élevé de transmettre le Covid-19 ». Concrètement, cette nouvelle politique interdit les tweets qui nient les conseils d’experts pour endiguer la propagation du virus ou qui encouragent « de faux traitements ou des moyens préventions non officiels ou inefficaces ».

Des recommandations contraires aux préconisations de l’OMS

Il faut dire que Jair Bolsonaro n’est vraiment pas exemplaire face à cette crise sanitaire. Dans cette fameuse vidéo, le président brésilien échange avec un vendeur de rue, et déclare également ceci : « les brésiliens veulent travailler, alors qu’ils travaillent ». Des recommandations contraires aux préconisations de l’Organisation mondiale de la santé qui réclame d’aller encore plus loin dans les mesures de distanciation sociale.

On peut désormais se poser la question suivante : « Facebook est-il prêt à appliquer cette même mesure au président Trump, également critiqué pour avoir diffusé des informations erronées sur la gravité de l’épidémie et les traitements potentiels ? ». Le réseau social est connu pour craindre les réactions des politiciens de son propre pays.

Facebook et Twitter : vidéo du président brésilien approuvant un médicament antiviral non éprouvé
Il est rare que des entreprises technologiques suppriment un poste de chef d’État, mais la pandémie de coronavirus a conduit les entreprises technologiques à prendre des mesures énergiques pour filtrer les conseils médicaux non fondés.