C’est officiel : Amazon va temporairement suspendre les commandes de produits “non essentiels” en France et en Italie. L’entreprise de Jeff Bezos veut pouvoir faire face à l’afflux d’expéditions considérées comme “vitales“, durant cette crise du Covid-19.

La France et l’Italie recevront uniquement des commandes “essentielles”

Déjà la semaine dernière, nous apprenions qu’Amazon allait donner la priorité aux produits médicaux. Durant ces derniers jours, le géant américain de la livraison a constaté une augmentation des achats en ligne sur sa plateforme. Par conséquent, certains produits comme les produits ménagers et le matériel médical sont déjà en rupture de stock. Pour faire face à l’afflux de commandes, Amazon va temporairement donner la priorité aux produits de première nécessité.

Dans les zones du monde les plus touchées, comme en France et en Italie, Amazon va cesser temporairement de prendre des commandes pour les produits considérés comme “non essentiels”. L’objectif est de soulager les entrepôts d’Amazon à se concentrer sur des livraisons importantes et parfois vitales. Parmi les denrées considérées comme essentielles, nous retrouvons : l’épicerie, les produits de santé, les articles ménagers, les produits pour le soin du corps ainsi que la nourriture pour les animaux de compagnie.

Amazon s’adapte aussi à la situation

Avec cette crise du Covid-19, Amazon marche sur des œufs. Le confinement et la fermeture des magasins non alimentaires représentent une opportunité gigantesque pour le premier site mondial de vente en ligne. Attention à la critique… Pour faire face à cet afflux massif de commandes, l’entreprise de Jeff Bezos a annoncé le recrutement de 100 000 personnes supplémentaires rien qu’aux États-Unis : “nous constatons une augmentation significative de la demande, ce qui signifie que nos besoins en main-d’œuvre sont sans précédent pour cette période de l’année”.

Amazon pourrait également finir par être victime de cette crise sanitaire : un entrepôt des États-Unis a dû fermer car un premier employé a été contrôlé positif au Covid-19. C’était le 20 mars, et il s’agissait de la première fermeture pour Amazon. Cet entrepôt se trouve à proximité de New York. Une situation pas vraiment surprenante dans la mesure où le virus se propage très rapidement, notamment dans cette région du pays.