Face aux demandes et contraintes liées au covid-19, Amazon a lui aussi été forcé de prendre des mesures. Comme le relaie Reuters, c’est dans un mail envoyé à ses vendeurs, mardi 17 mars, que l’entreprise a indiqué qu’elle ne serait pas en mesure d’accepter les expéditions de produits n’étant pas ménagers, médicaux ou forts demandés. L’entreprise se fixe comme de priorité de faire face à la très forte demande de produits médicaux et ménagers.

Les vendeurs du programme Fulfillment by Amazon concernés

Le mail indique, entre autres, que le géant constate “une augmentation des achats en ligne, en conséquence certains produits comme les produits ménagers et le matériel médical sont en rupture de stock. Dans cette optique, nous donnons temporairement la priorité aux produits de première nécessité, aux besoins médicaux et aux produits à forte demande”.

Tous les vendeurs utilisant le réseau de stockage de l’entreprise sont concernés, dès lors qu’ils font partie du programme Fulfillment by Amazon. Cette décision pourra s’étendre jusqu’au 5 avril prochain. Durant ces prochaines semaines, Amazon va donner la priorité aux produits pour bébé, à ceux liés à la santé, aux articles pour animaux de compagnie, aux produits ménagers, aux produits d’épicerie ainsi qu’aux produits de la catégorie science et industrie.

La forte demande provoque déjà du retard dans les livraisons

Hier déjà, nous vous disions que les stocks sur les produits ménagers étaient vides du côté d’Amazon et que cela avait retardé les livraisons. Effectivement, en début de semaine, un nombre important de commandes a été passée et Amazon a dû indiquer que “Certaines livraisons seront plus longues que d’habitude, pas d’inquiétude. À court terme, cela aura un impact sur la façon dont nous servons les clients”.

Les conséquences de cela, c’est que si initialement un ou deux jours suffisaient pour recevoir vos produits chez vous, aujourd’hui, il faudra compter entre 4 et 5 jours ouvrés avant de les réceptionner. Et en cette période tendue, tant au niveau sanitaire et des précautions à prendre qu’au niveau du manque de livreurs de l’entreprise, le mieux est d’éviter de passer commande, en tout cas si cela peut attendre.

Du côté des vendeurs partenaires d’Amazon, c’est véritablement un coup dur et un manque à gagner. Certains devraient repenser rapidement leur stratégie annuelle de ventes mais aussi envisager de passer des accords avec d’autres plateformes de vente en ligne…