D’après un récent rapport publié par Gizmodo, on peut lire que les 3 000 employés de l’entrepôt JFK8 d’Amazon courent plus de risques pour leur santé que ceux des autres usines de l’entreprise américaine. L’étude fait état de nombreuses blessures.

Un taux de blessure élevé chez JFK8

Nous savions déjà qu’Amazon ne faisait pas partie des entreprises où il fait bon travailler, mais si en plus on risque d’y laisser la santé… Rien ne va plus. Le rapport révèle que ce récent entrepôt présente un “taux de blessure” anormalement élevé. Nous n’avons aucune précision sur les blessures dont il s’agit ni sur le nombre précis des blessés, mais nous savons simplement que le score de l’entrepôt est de 15,2. Ce score est calculé par l’Occupational Safety and Health Administration (OSHA) et prend en compte le nombre de blessures et de maladies qui surviennent durant les heures de travail.

Les 3 000 travailleurs d’Amazon à New York ne seraient donc pas dans les conditions idéales pour exercer leur activité. Étonnant quand on sait que cet entrepôt est tout récent. En effet, le JFK8 a été inauguré en septembre 2018. Dans ce gigantesque hangar (80 000 mètres carrés), des robots organisent et expédient des centaines de milliers de produits chaque jour, sous la supervision humaine. C’est un véritable ballet où tous les artistes sont vêtus de jaune. JFK8 est l’un des 26 centres de traitement (sur un total de 175) dits automatisés dont dispose Amazon dans le monde.

Certains employés présenteraient des blessures graves

D’après les quelques détails présents dans le rapport, les blessures dont il est question seraient des entorses, des ecchymoses ou toute autre blessure qui nécessite l’aide d’un tiers. Pour être officiellement prises en compte par OSHA, les blessures citées doivent atteindre un seuil de gravité relativement élevé. On imagine que l’on peut aussi retrouver des fractures, des coupures. Dans son article, Gizmodo cite plusieurs salariés qui parlent de blessures graves et des blessures mineures répétées qui peuvent entraîner des problèmes de santé sur le long terme.

Les conditions de travail semblent extrêmement difficiles. Amazon exerce une pression phénoménale sur ses employés pour qu’ils respectent des quotas. Ils doivent donc travailler vite, ce qui les conduit à se blesser. Même si des protestations sont prévues chez JFK8, Amazon veut montrer son désaccord et précise que :

“Il est inexact de dire que les centres de traitement d’Amazon sont des lieux dangereux. Nous offrons à nos employés des entrepôts épanouissants et développons une culture de la sécurité. Aussi, nous proposons des visites publiques pour que tout le monde puisse se rendre compte des conditions de travail de nos salariés. Assurer la sécurité des collaborateurs de nos entrepôts est une priorité chez JFK8 comme ailleurs. La formation en matière de sécurité est constante, à la fois pour s’assurer que les employés savent comment utiliser au mieux la technologie de l’entrepôt mais aussi pour prévenir les blessures”.