Au début du mois, Apple annonçait que son nouveau Mac Pro ne serait plus fabriqué sur le sol américain, mais bien en Chine. Pourtant, par le biais de l’instauration d’une nouvelle taxe, Donald Trump veut inciter les entreprises américaines à ne plus travailler sur le sol chinois. Le président américain précise dans un tweet qu’Apple n‘obtiendra pas de dérogation pour les pièces du Mac Pro.

+ 25% sur les importations chinoises

Depuis la fin du mois de juin, le gouvernement américain impose une nouvelle taxe de 25% sur les téléphones, les ordinateurs portables, les composants électroniques et les tablettes fabriqués en Chine, ce qui recouvre une grande partie des produits Apple. Pour pallier ce problème la société de Tim Cook disait qu’elle prévoyait de retirer entre 15 et 30% de sa production de Chine, pour la délocaliser vers d’autres pays asiatiques.

Concernant la fabrication du Mac Pro, la firme de Cupertino devrait travailler avec Quanta Computer Inc. à Shanghaï. L’argument principal est toujours le même : le coût de la main d’œuvre est beaucoup plus bas en Chine qu’aux États-Unis. Les relations entre Apple et Quanta ne datent pas d’hier. En effet, les deux entreprises travaillent également ensemble sur la production du MacBook et de l’Apple Watch sur d’autres sites chinois de l’entreprise.

Donald Trump ne recule pas

Donald Trump ne l’entend pas de cette oreille. Il y a plusieurs semaines, Apple déposait une demande auprès de l’Office of the US Trade Representative, réclamant que certains composants du Mac Pro soient exonérés des nouvelles taxes. Comme l’a tweeté Donald Trump “Apple ne bénéficiera d’aucune exonération tarifaire pour les pièces du Mac Pro fabriquées en Chine. Faites-les aux USA, il n’y aura aucune exception“.