Malgré les menaces de Donald Trump et les hésitations d’Apple à délocaliser sa production, la société américaine vient d’annoncer qu’elle fabriquerait bien son futur Mac Pro à 6 000 $ (5 300€) en Chine. Jusqu’à présent, il était fabriqué aux États-Unis. Comme le rapporte le Wall Street Journal, il devient le dernier produit Apple à avoir été produit dans le pays de l’Oncle Sam.

Malgré les tensions commerciales

Pourtant, il y a quelques jours, l’entreprise de Tim Cook annonçait qu’elle pourrait retirer entre 15 et 30% de sa production de Chine, pour la délocaliser vers d’autres pays asiatiques. Pour Apple, les risques d’une dépendance trop importante à la Chine sont trop grands. Pour cette raison, l’entreprise technologique a pris la décision de délocaliser une partie de sa production, vers d’autres pays avec lesquels les relations sont plus saines avec les États-Unis.

À ce propos, l’un des fournisseurs principaux d’Apple, Foxconn, presse la société de délocaliser sa production de Chine, vers Taïwan. Terry Gou, le fondateur de l’entreprise a prononcé ces mots : “j’exhorte Apple à déménager à Taïwan, le plus rapidement possible. Je pense que c’est nécessaire”. À la fin du mois de juin, le gouvernement américain doit imposer une nouvelle taxe de 25% sur les téléphones, les ordinateurs portables et les tablettes fabriqués en Chine, ce qui couvrira une grande partie des produits Apple.

Le coût de la main-d’œuvre prend le dessus

Pour fabriquer son futur Mac Pro, Apple devrait travailler avec Quanta Computer Inc. à Shanghaï. L’argument principal est toujours le même : le coût de la main-d’œuvre est beaucoup plus bas en Chine qu’aux États-Unis. Les relations entre Apple et Quanta, ne datent pas d’hier. En effet, les deux entreprises travaillent également ensemble sur la production du MacBook et de l’Apple Watch sur d’autres sites chinois de l’entreprise.