Récemment, de nouveaux tweets du président des États-Unis faisaient polémique. Donald Trump disait à quatre femmes démocrates, faisant partie du Congrès américain de retourner dans leur “prétendu” pays d’origine. Pour Twitter, ces tweets ne violent pas son règlement et n’ont pas lieu d’être supprimés ou masqués. Ils resteront publics et rien ne sera fait pour limiter leur portée.

D’après son règlement, Twitter devrait masquer ces tweets

Le 14 juillet dernier, Donald Trump a vivement attaqué un groupe de femmes du Congrès. Parmi elles : Ilhan Omar, Rashida Tlaib, Ayanna Pressley, et Alexandria Ocasio-Cortez. Il leur a fait remarquer qu’elles venaient de “pays où les gouvernements sont une catastrophe totale” et a même fini par leur demander de “retourner dans leurs pays d’origine”.

Pourtant, à la fin du mois de juin dernier, Twitter haussait le ton avec les personnalités politiques. En effet, suite à la pression d’activistes, le réseau social publiait un article pour expliquer les nouvelles règles en vigueur et précisait qu’il serait intransigeant et qu’il ne ferait plus aucune distinction entre un tweetos lambda et une personnalité politique.

On pouvait y lire cela : “Dans le passé, nous avons permis à certains tweets qui violaient nos règles de rester sur Twitter parce qu’ils étaient dans l’intérêt public, mais ce n’était pas une bonne solution. Pour remédier à cela, nous vous assurons que nous ferons le tri dans les tweets malveillants, quelle que soit la personne qui se trouve derrière”.

Twitter fait du cas par cas

Trois de ces femmes sont nées aux États-Unis. Donald Trump démontre une fois de plus son comportement raciste, qui suggère que les personnes qui ne sont pas blanches, ou les immigrants ne sont pas réellement des américains. Malheureusement Twitter ne compte pas supprimer, ni même masquer ces tweets. Cette décision n’est clairement pas conforme aux nouvelles dispositions que le réseau social venait d’annoncer.

Pourtant, quand on y regarde de plus près, sa politique en matière de comportements haineux interdit de viser des individus avec des insultes répétées, ou d’autres termes qui visent à déshumaniser, dégrader ou renforcer des stéréotypes négatifs ou nuisibles sur une catégorie de personne. Le réseau social dit qu’il ne mettra même pas en place sa fonctionnalité qui permet de masquer un tweet. Ces tweets haineux et absolument indignes de la part d’un président ont été largement condamnés par des personnalités politiques, y compris par des membres du Parti des républicains.