Hier, la compagnie suédoise à discrètement déposer son dossier d’introduction en bourse.

Si Spotify prépare son entrée en bourse depuis quelques mois maintenant, il semblerait que l’IPO ne soit plus très loin. D’abord annoncé pour l’été 2017, le groupe a finalement pris du retard pour être dans les meilleurs conditions lors de l’introduction en bourse. À ce titre, la firme a stoppé les négociations avec SoundClound avant de renoncer au rachat, puis intégré de nouvelles personnes à son conseil d’intégration. La saga continue et sa fin semble proche puisque selon les dires d’Axios, le groupe a récemment déposé un dossier d’introduction en bourse. Celle-ci devrait avoir lieu durant le premier trimestre 2018.

Dans la même catégorie

Comme l’avait précédemment envisagé l’entreprise de streaming musical, l’entrée en bourse se fera en cotation directe sur le New York Stock Exchange et non par une IPO classique. Les avantages de la cotation directe sont le fait que cela évite à Spotify de lever des nouveaux fonds. Cette pratique peut être un bon choix pour les entreprises n’ayant pas énormément besoin de liquidités, mais qui souhaitent que les employés, fondateurs et autres actionnaires commencent à vendre leurs parts. À ce titre, l’entreprise ne souhaite pas émettre de nouvelles actions. Cela lui permettra d’avoir suffisamment de liquidités plutôt que de lever des fonds et d’exploiter ses propres parts dans l’entreprise. Là où Spotify était estimée à 8,5 milliards de dollars lors de sa dernière levée de fonds il y a deux ans, la future entrée en bourse de la compagnie s’annonce plutôt prometteuse.

Il faut néanmoins mentionner que si Spotify souhaitait des conditions idéales pour son entrée en bourse, l’entreprise a été épinglé par l’éditeur Wixen Music. Ce dernier l’accuse d’une violation des droits d’auteur et lui réclame à ce titre 1,6 milliard de dollars. L’entreprise va sérieusement devoir régler ce problème récurrent si elle veut être considérée comme une entreprise crédible sur le marché.

Source : Venture Beat