Pour conserver son indépendance et sa ligne de conduite, Mastodon, le rival de Twitter, rejette les financements proposés par de grandes entreprises de la Silicon Valley.

Mastodon ne veut pas se transformer en Twitter

Fondée en 2016 par par l'allemand Eugen Rochko, la plateforme a vu son nombre d'utilisateurs augmenter depuis qu'Elon Musk a racheté Twitter. Le patron de Mastodon a déclaré au Financial Times qu'il avait reçu 5 offres d'investisseurs basés aux États-Unis, qui étaient prêts à « mettre des centaines de milliers de dollars » pour accélérer la croissance du réseau social. Selon Eugen Rochko, le statut « non lucratif » de la plateforme est inviolable, ajoutant que l'indépendance de Mastodon faisait aussi partie de son attrait.

L'homme précise que « Mastodon ne se transformera pas en tout ce que vous détestez de Twitter ». En refusant ces financements, Eugen Rochko espère conserver la confiance des utilisateurs et prouver son intégrité. Au passage, ce mois-ci, Twitter a temporairement suspendu les comptes de Mastodon et de plusieurs journalistes, après qu'ils aient partagé du contenu sur les vols du jet privé d'Elon Musk. Twitter a également laissé entendre que les liens vers des plateformes rivales pourraient être interdits.

Le nombre d'utilisateurs actifs mensuels de Mastodon est passé de 300 000 à 2,5 millions entre octobre et novembre. Les téléchargements quotidiens de Mastodon sont passés de 6 000 le 27 octobre, jour de l'acquisition de Twitter par Musk, à un pic de 24 000. L'utilisation d'autres plateformes rivales, plus petites, telles que Tumblr, a également explosé. Si Mastodon ressemble à Twitter en apparence, il y a une différence de taille : ses serveurs sont décentralisés et modérés de manière indépendante.

Eugen Rochko est l'unique actionnaire de Mastodon et, selon le rapport annuel de 2021, il ne se paye que 2 400 euros par mois. Mastodon continuera donc à compter sur les dons pour financer la plateforme. Aujourd'hui, le site compte plus de 8 500 donateurs. Néanmoins, le réseau social va devoir se structurer. En effet, les nouveaux utilisateurs ont rencontré des problèmes, certains serveurs peinent à faire face à l'augmentation du niveau d'activité.

Pour Josh Cowls, chercheur à l'Oxford Internet Institute, « Mastodon pourrait devenir une plateforme satellite de Twitter, qui serait davantage utilisée lorsque Twitter est en panne, ainsi qu'en réponse à de nouveaux outrages liés à Musk ».