Depuis quelques mois, les boutiques françaises de Xiaomi ferment leurs portes. Les magasins du Forum des Halles, du Boulevard Sébastopol, de Paris Saint-Lazare, de la Défense, de Vélizy, de Lyon, de Toulouse et de Lille sont concernés.

Le gérant des boutiques françaises est en redressement judiciaire

Le 6 juillet 2022, le Tribunal de Commerce de Créteil a ouvert une procédure de redressement judiciaire à l'encontre de la SAS Tell Me, la société qui exploite les Mi Stores de Xiaomi en France. Sur Instagram, les boutiques publient un message dans lequel on peut lire ceci : « nos boutiques ont dû fermer leurs portes mais le service client Xiaomi reste joignable au 0805370916 pour tout sujet en cours. Merci de nous avoir suivi et bonne continuation à tous ».

L'entreprise chinoise n'arrive plus à tenir le rythme des frais très élevés dans les grandes villes françaises. La crise sanitaire et les pénuries qui ont suivi n’ont certainement pas aidé la marque à maintenir le cap. Avec ses 43 salariés, l’entreprise Tell Me est en cessation de paiement depuis le 1er juin 2022. Aucune procédure de licenciement n'a encore été entamée, mais les salariés sont dans l'attente. Évidemment il est toujours possible d'acheter les produits de la marque en France. Xiaomi n'a pas cessé son activité et ne prévoit pas de le faire.

Xiaomi a vu les choses en grand

Lorsqu’elle est arrivée en France en 2018, la marque chinoise s’est montrée très ambitieuse. Même chose dans les autres pays européens où des Mi Store ont rapidement ouvert dans de beaux quartiers. La marque a voulu se positionner au même niveau que ses concurrents en France, notamment comme Apple, du point de vue de la visibilité. Au passage, les magasins de Xiaomi ressemblaient beaucoup à ceux de la marque à la pomme.

Aujourd'hui, seule la boutique située sur les Champs-Élysées reste ouverte, car elle est gérée par un autre partenaire. Selon un communiqué de presse publié par l'entreprise, « Xiaomi travaille actuellement à reprendre une activité normale dans les meilleurs délais ». Difficile de savoir si cette « activité normale » concerne l'ouverture de nouvelles boutiques en France ou non.