Selon un récent rapport du Washington Post, Twitter prévoit finalement de donner accès à Elon Musk aux montagnes de données nécessaires pour répondre à ses questions sur le nombre de faux comptes. Le milliardaire remporte son bras de fer face au réseau social et devrait logiquement se repositionner dans la course au rachat.

Elon Musk va avoir accès aux données de Twitter

Il y a une semaine, le patron de Tesla accusait Twitter de « rétention d’informations » au sujet des faux comptes. D'après lui, les bots et les spams pourraient représenter jusqu'à 20% des comptes sur le réseau social. De son côté, le réseau social estime que ces faux comptes ne dépassent pas 5% de l'ensemble des profils répertoriés. Elon Musk a même menacé Twitter de mettre un terme à sa proposition de rachat s'il n'obtenait pas d'informations fiables à ce sujet. Quelques heures plus tard et suite aux propos d'Elon Musk, le procureur du Texas, Ken Paxton, décidait d'ouvrir une enquête sur les faux comptes de Twitter.

Pour mettre un terme à cette polémique, Twitter a décidé d'ouvrir un accès à Elon Musk. Les données auxquelles le milliardaire aura accès contiennent vraisemblablement des informations sur chaque tweet envoyé sur la plateforme, l'appareil sur lequel le tweet est publié et des informations précises sur le compte. Elon Musk est censé racheter Twitter pour 44 milliards de dollars, sauf s'il peut prouver que Twitter l'a trompé sur la valeur réelle de l'entreprise. S'il s'avérait que Twitter est en réalité beaucoup plus dense en faux comptes que ce que l'on croyait, cela pourrait permettre à Musk de mettre un terme à l'accord.

5, 10 ou 20% de faux comptes ?

Il est peu probable que les informations communiquées par Twitter soient fausses. Dans son rapport, le Washington Post rapporte qu'au moins deux douzaines de sociétés, qui n'appartiennent pas à Twitter, ont déjà eu accès à ces données. S'il y avait des dissonances majeures avec les chiffres avancés par Twitter, il est difficile d'imaginer que nous n'en aurions pas déjà eu vent. En revanche, la société GlobalData, basée au Royaume-Uni, a publié une étude il y a quelques jours, selon laquelle au moins 10% des utilisateurs de Twitter pourraient être des bots. Les 5% annoncés par Twitter devront probablement être revus à la hausse.

Les chercheurs ont analysé environ 4 millions de tweets provenant de 20 976 pseudos uniques. GlobalData a choisi ces comptes en collectant des données sur Twitter une fois toutes les trois heures pendant 22 itérations, puis a sélectionné une taille d'échantillon. Selon Sidharth Kumar, spécialiste des données chez GlobalData, « il n'est pas facile d'identifier un faux compte sur Twitter. Un compte qui ne fait que retweeter des articles d'actualité pourrait être signalé comme un bot, mais dans la pratique, il peut s'agir d'un véritable utilisateur qui ne poste simplement pas de contenu original ».

Un porte-parole de Twitter a déclaré que le réseau social « continuera à partager des informations de manière coopérative avec Elon Musk, pour aller au bout de la transaction conformément aux termes de l'accord. Nous pensons que cet accord est dans le meilleur intérêt de tous les actionnaires. Nous avons l'intention de conclure la transaction dans les conditions convenues ».