Dans un communiqué publié par Orange, l'entreprise télécom annonce que sa filiale TOTEM assurera la couverture mobile de la future ligne 15 du métro de Paris. Avec cette annonce, cette prochaine ligne devrait être l'une des premières à être connectée de bout en bout à la 5G. L'ensemble des 33 kilomètres de la portion sud de la ligne 15, dont l'ouverture est prévue en 2025, bénéficiera d'une connexion ultra haut débit.

Le métro parisien entièrement connecté à la 4G depuis plus de deux ans

L'histoire de la 4G dans le métro en France est très récente : c'est en 2017 que le métro de Toulouse devient le premier en France à être entièrement connecté au très haut débit. Ainsi, l'ensemble de ses usagers ont eu la possibilité du jour au lendemain de consulter internet ou de passer des appels dans les rames à l'aide de leur smartphone. Fin 2018, Toulouse est rejoint par Rennes puis l'année suivante par Lille et Lyon.

À Paris, du fait du grand nombre de lignes de métro (16 au total), la couverture de l'ensemble du réseau a pris du temps et n'a pu être aboutie qu'en 2020. « Pour déployer ces technologies sur l’ensemble du réseau, la RATP et les opérateurs de téléphonie ont dû gérer en parfaite coopération de nombreuses contraintes techniques […] sur des infrastructures souvent souterraines et parfois centenaires » précisait la RATP dans un communiqué. L'accès au haut débit mobile concerne l'ensemble des rames circulant à l'intérieur des tunnels, mais aussi les stations et les tunnels d'accès au métro.

La ligne 15 Sud du Grand Paris Express, première à bénéficier du réseau 5G

La ligne 15 rentre dans le cadre du projet du Grand Paris Express. Celui-ci vise à déployer quatre nouvelles lignes de métro entièrement automatique (les lignes 15, 16 et 17 et 18), tout en prolongeant certaines lignes du réseau actuel (notamment les lignes 11 et 14) afin de créer des correspondances.

Le but est de faire en sorte de connecter les villes de la petite couronne parisienne sans que les habitants de ces banlieues ne soient obligés de passer par Paris. Au total, cela devrait représenter près de 200 km de nouvelles voies, l'aménagement de 11 stations déjà existantes et la création de 60 nouvelles stations.

D'ici 2025, la portion sud de la ligne 15 devrait être ouverte pour le grand public entre Pont de Sèvres dans les Hauts-de-Seine (92) et Noisy-Champs en Seine-Saint-Denis (93). D'ici là, le déploiement de la 5G devrait être achevé par TOTEM. « Le défi technologique est particulièrement important dans les tunnels, où il est crucial de réduire au maximum l’encombrement des équipements et de sécuriser la cohabitation avec les autres systèmes de communication », précise Orange.

Ainsi, l'opérateur fera en sorte que les infrastructures 5G puissent profiter à tous ses concurrents. Au total, ce chantier devrait coûter environ 10 millions d'euros.

Quel avenir pour la 5G dans le métro parisien ?

À l’heure actuelle, la 5G est déployée majoritairement dans les grandes agglomérations françaises et commence à faire son apparition au sein des villes moyennes. D'ici 2025, la France espère que deux tiers de sa population aient accès à l'ultra haut débit mobile en couvrant l'ensemble des aires urbaines françaises et les principaux axes routiers. Un quart de sites 5G qui vont être mis en place le seront en zones peu denses.

Pour ce qui est du métro parisien, la RATP espère que l'intégralité du réseau (dont celles du Grand Paris Express) soit connectée à la 5G. Cela devrait se faire progressivement, ligne par ligne durant toute la décennie.