Le 31 mars 2022, l'Arcep (l'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse) a publié un état des lieux sur le déploiement de la 5G en France.

Free Mobile prend le large avec les bandes de fréquences basses

Où en sont les déploiements 5G au niveau national et dans chacune des régions ? C'est la question à laquelle tente de répondre l'Arcep avec ce bilan. L'agence française précise que les sites peuvent se trouver dans trois « états » différents. Il y a les sites « autorisés », ceux qui hébergent une station mobile ayant reçu l’accord d’implantation de l’ANFR et donc autorisée à émettre. Les sites « techniquement opérationnels », ceux émettant des ondes radio, donc générant de l’exposition aux ondes et potentiellement des brouillages. Enfin, il y a ceux qui sont « ouverts commercialement ». Il s'agit des sites qui fournissent, par l’utilisation de tout ou partie des fréquences du titulaire, un accès ouvert au public fourni par un équipement de réseau mobile.

En France métropolitaine, les quatre opérateurs progressent. À date, Free Mobile possède 13 470 sites ouverts commercialement, contre 6 730 pour Bouygues Telecom, 4 984 pour SFR et « seulement » 3 035 pour Orange. On constate que les opérateurs français n'ont pas du tout les mêmes stratégies. Si Free Mobile fait toujours autant le pari des fréquences basses entre 700 et 800 MHz. Tandis que Bouygues Telecom mise beaucoup sur les bandes de fréquences moyennes qui vont de 1 800 à 2 100 MHz. SFR est l'opérateur qui possède le plus de bandes de fréquences hautes à 3 500 MHz, mais les trois autres opérateurs sont juste derrière sur ce créneau, comme vous pourrez le constater sur ce graphique.

Quand on compare ces chiffres avec ceux de l'année dernière, on constate l'évolution des sites 5G en France. En février 2021, Bouygues Telecom comptait 1 885 sites ouverts, 6 273 pour Free Mobile, tandis que SFR et Orange n'en comptaient que 869 et 953.

 

Évolution des installations 5G en France. Image : Arcep

Les sites 5G ouvrent majoritairement à l'Ouest de la France

Au sujet de la répartition géographique, on constate que les quatre opérateurs ont adopté quasiment la même stratégie. Les grandes villes sont leur priorité et la région Île-de-France est loin devant le reste des autres régions. Les opérateurs ont choisi d'ouvrir leurs premiers sites dans les agglomérations de Paris, Lyon, Lille, Marseille, Nice, Bordeaux, Toulouse, Nantes, Rennes ou encore Rouen. On observe que le quart Nord-Est est particulièrement délaissé par les opérateurs qui ont plutôt fait le choix d'implanter leurs sites à l'Ouest de la France.

Répartition géographique des sites 5G ouverts en France. Image : Arcep

L'Arcep précise que « les données représentées sur ce document correspondent aux sites du réseau mobile de chaque opérateur ouverts commercialement et équipés des technologies 5G et 4G/4G+ (module 4) ». Concrètement, il s’agit des sites qui fournissent un service à un utilisateur grand public, muni d’une SIM commerciale de l’opérateur et d’un terminal compatible.