Pony.ai, la startup chinoise soutenue par Toyota, est devenue le 17 avril la première entreprise de conduite autonome à obtenir une licence de taxi en Chine. Elle avait déjà obtenu le droit de facturer des frais pour l’exploitation d’un service commercial de robotaxis à Pékin fin 2021.

100 véhicules autonomes dans les rues de Guangzhou

C’est 100 véhicules autonomes de Pony.ai qui circuleront dans Nansha, un quartier de la ville de Guangzhou. À partir de mai, les robotaxis de la société entreprendront des courses dans les 800 km2 que couvre Nansha. Ces derniers seront opérationnels de jour comme de nuit, de 8h30 à 22h30. Le prix des trajets s'alignera sur les tarifs des taxis traditionnels opérant à Guangzhou.

« Être la première entreprise de véhicule autonome à recevoir une licence de taxi en Chine est la preuve de la force de la technologie de Pony.ai et de sa capacité à exploiter des services de robotaxis » indique James Peng, PDG et cofondateur de la startup, dans un communiqué.

Des tests au terrain

Avant de mettre en service ses taxis autonomes et d’obtenir sa licence, Pony.ai a dû passer de nombreux essais de qualifications afin de s’assurer de la sécurité de ses véhicules. L’entreprise devait avoir pratiqué des tests sur ses voitures autonomes pendant au moins 24 mois, avoir 1 million de kilomètres parcourus dont au moins 200 000 dans la zone de test de Guangzhou et ne pas être responsable d’accidents de la route.

« L’inclusion de véhicules autonomes dans la gestion unifiée et normalisée des taxis prouve que la politique gouvernementale et le public acceptent de plus en plus les robotaxis comme un moyen de transport quotidien » explique Tiancheng Lou, cofondateur et directeur technique de Pony.ai.

La startup teste actuellement ses véhicules autonomes dans 3 autres grandes métropoles chinoises ainsi qu’en Californie.

Pony.ai sait satisfaire ses clients

Le retour des premiers utilisateurs est très positif. Mi-avril, le service de robotaxis de Pony.ai a enregistré plus de 700 000 courses auprès de 80% d’utilisateurs réguliers. L’entreprise a recueilli 99% d’avis positifs des passagers après leurs voyages avec un taux de satisfaction atteignant les 4,9 points sur 5.

« Nous allons étendre nos services et offrir des expériences de voyage de qualité aux habitants de Guangzhou. Nous allons créer une référence industrielle pour les services de robotaxis et continuer à mener la commercialisation de robotaxis et robotrucks » ajoute James Peng.

Valorisée à près de 8 milliards d’euros en mars dernier, Pony.ai entend bien se séparer des conducteurs, présents dans tous ses véhicules par mesure de sécurité, à moyen terme. La startup a prévu une commercialisation de masse de ses taxis autonomes pour 2024/2025.