AT&T se sépare de WarnerMedia au cours d'une scission de 43 milliards de dollars visant une fusion de sa branche média avec Discovery. Les détails de l'opération, annoncée depuis mai 2021, ont été dévoilés le 1er février. Le géant des télécommunications américain devrait en profiter pour renforcer ses investissements dans son cœur de métier et réduire son endettement, explique CNBC.

Les détails de la fusion entre WarnerMedia et Discovery

Au lieu d'une rotation où les actionnaires AT&T auraient eu la possibilité d'échanger leurs actions contre des actions de la nouvelle entreprise baptisée pour l'occasion Warner Bros Discovery, l'entreprise américaine a opté pour une scission. Cela implique une distribution de titres du nouveau groupe aux actionnaires d'AT&T. Chacun recevra 0,24 action pour un titre AT&T détenu.

Dans la même catégorie

À l’issue de l'opération, ils détiendront 71% de Warner Bros Discovery, le reste, 29 %, sera réparti aux actionnaires de Discovery. AT&T a abaissé le dividende distribué aux actionnaires à 1,11 dollar par action contre 2,08 dollars. En tout, AT&T devrait avoir 7,2 milliards d'actions diluées en circulation après la clôture de la transaction, ce qui représente un peu moins de 8 milliards de dollars. Après la réalisation de cette opération, Discovery et WarnerMedia pourront concrétiser leur fusion et donner vie à la nouvelle entité Warner Bros Discovery.

« Nous sommes convaincus que les deux groupes seront bientôt valorisés sur la base de fondamentaux solides et des perspectives attractives qu'elles représentent », a déclaré le président d'AT&T, John Stankey. En mai 2021, AT&T et Discovery précisaient que « la nouvelle entreprise sera en mesure d’investir dans davantage de contenus originaux pour ses services de streaming, d’améliorer les options de programmation sur ses chaînes de télévision payante [...] et de proposer des choix plus innovants aux spectateurs et des expériences vidéo. »

Fusion Discovery WarnerMedia

À l'issue de la fusion, Warner Bros Discovery détiendra plus d'une vingtaine de médias différents. Capture d'écran : AT&T / YouTube.

Les nouvelles ambitions d'AT&T et de Warner Bros Discovery

Le géant des télécommunications a racheté le groupe de médias Time Warner, l'ancien nom de WarnerMedia, pour la somme de 85 milliards de dollars en 2018. Un achat critiqué à l'époque par de nombreux analystes. L'histoire a fini par leur donner raison. En se séparant de WarnerMedia et en le déléguant à ses actionnaires, AT&T espère se concentrer sur ses activités historiques de télécommunications. Un de ses prochains défis concerne le déploiement de la 5G aux États-Unis, processus qui tarde à se mettre en place.

L'autre motivation d'AT&T avec cette opération est de renflouer ses caisses. L'entreprise a terminé son quatrième trimestre 2021 avec une dette nette de 156,2 milliards de dollars. La scission avec Warner Bros devrait aider le groupe à investir près de 20 milliards de dollars dans la 5G et le déploiement de la fibre optique dans les foyers américains en 2022.

De son côté, Warner Bros Discovery aura pour objectif de rattraper certains de ses grands rivaux comme Netflix ou Disney+ dans le secteur de la vidéo à la demande. Au quatrième trimestre, HBO Max, le SVOD de l'entreprise, comptait près de 74 millions d'abonnés et était présent dans 61 pays. Dans le courant de l'année 2022, ce service devrait s'étendre à une quinzaine de pays européens.