Alors que la 5G est encore loin d’être une réalité en France, les Etats-Unis, eux, s’équipent et le font sans Huawei. L’opérateur local AT&T, qui avait promis de proposer le nouveau réseau cellulaire à des millions d’utilisateurs en 2019, s’est exécuté. Un total de 10 villes américaines sont donc éligibles à la 5G, a-t-il précisé : Birmingham (Alabama), Indianapolis (Indiana), Milwaukee (Wisconsin), Pittsburgh (Pennsylvanie), Providence (Rhode Island), Rochester (Etat de New York), San Diego, Los Angeles, San Francisco et San Jose (Californie).

Comme le note Engadget, une carte détaillée des zones d’ores et déjà couvertes en 5G a été publiée par AT&T. Il faudra toutefois que les personnes éligibles s’équipent d’un smartphone compatible avec le nouveau réseau cellulaire pour pouvoir en profiter… et le choix reste pour l’heure assez restreint, tout particulièrement aux Etats-Unis où les produits Huawei (qui propose déjà plusieurs smartphones 5G) sont interdits. Pour l’instant, AT&T mise surtout sur Samsung et notamment sur le Galaxy Note 10+ 5G. L’opérateur a annoncé que les livraisons commenceraient aujourd’hui pour les clients ayant déjà précommandé l’appareil, lancé à un tarif de 1300 dollars. Un prix notable qu’AT&T abaisse à 350 dollars au travers de forfaits pensés pour la 5G, proposés à 75 ou 85 dollars.

Comme le rappelle The Verge, AT&T propose dans les faits trois types de 5G distinctes :

  • La 5GE, qui est en réalité un réseau LTE amélioré.
  • La 5G, qui utilise dans le cas présent une bande basse fréquence 850 MHz, capable de couvrir un secteur plus étendu mais sans atteindre les débits possibles avec les ondes millimétriques (mmWave). C’est ce type de 5G qui équipe les 10 villes évoquées par l’opérateur américain.
  • La 5G+, cette dernière norme se base bel et bien sur les ondes millimétriques et sur des hautes fréquences. Plus performante mais lancée l’année dernière seulement chez AT&T, elle est réservée à quelques entreprises ainsi qu’à certains développeurs. La 5G+ n’est par ailleurs pas encore capable de couvrir de larges étendues, ce qui ne l’empêche pas d’avoir été déployée de manière parcellaire dans 23 villes aux Etats-Unis.

Notons que parallèlement à son annonce, AT&T a précisé que ces 10 villes éligibles dès maintenant ne sont qu’un début. Le groupe prévoit « d’étendre rapidement » son réseau 5G « low band » (la seconde catégorie évoquée plus haut) dans d’autres pôles urbains. Boston (Massachusetts), Bridgeport (Connecticut), Buffalo (Etat de New York), Las Vegas (Nevada), Louisville (Kentucky) et New York City sont d’ores et déjà mentionnées, tandis que le déploiement à travers le pays se poursuivra tout au long de l’année prochaine.