La 5G de AT&T et Verizon devait exploiter certaines fréquences de la bande C, permettant une meilleure bande passante, à compter de ce 5 janvier... mais c'était sans compter sur la FAA. La Federal Aviation Administration a demandé aux deux opérateurs américains de reporter une nouvelle fois de deux semaines le déploiement de leur nouvelle bande 5G. Ces fréquences ont en effet pour particularité de cohabiter avec celles utilisées, entre autres, par le matériel de télécommunication des transports aériens, mais aussi par une partie des systèmes électroniques embarqués par les avions. Parmi eux, les altimètres radar qui fournissent des données sur la distance entre l'avion et le sol.

Ce nouveau report doit permettre aux autorités américaines d'enquêter sur les risques d'interférences que l'utilisation de la bande C par la 5G grand public pourrait causer. Dans le cas des altimètres radar, des interférences pourraient conduire à des atterrissages dangereux. Pour rappel, les applications 5G sont seulement censées employer le spectre inférieur de la bande C, pour justement éviter tout risque de brouillage. Comme le précise Engadget, les géants de l'industrie du sans-fil assurent pour leur part que l'écart entre les différentes fréquences de la bande C est suffisamment important pour éviter les interférences.

Un déploiement stratégique pour AT&T et Verizon

Ces arguments avaient initialement poussé AT&T et Verizon à décliner la demande de report formulée par les autorités américaines. Les deux firmes arguaient notamment qu'honorer cette requête se ferait au détriment de leurs clients respectifs. Les opérateurs avaient par la suite tenté de négocier un compromis, en déclarant par exemple qu'ils étaient ouverts à une pause de six mois dans le déploiement de leur 5G près de certains aéroports. Finalement, AT&T et Verizon ont donné l'un comme l'autre un accord pour mettre momentanément en pause le déploiement de leur 5G sur la bande C.

« Nous avons convenu d'un délai de deux semaines qui nous permettra [quand même] d'offrir à la nation un réseau 5G révolutionnaire en janvier (...) », a commenté Verizon, contacté par Engadget.

AT&T se montre pour sa part un peu plus loquace : « À la demande du secrétaire Buttigieg, nous avons volontairement accepté de retarder de deux semaines supplémentaires le déploiement de nos services 5G en bande C. Nous nous engageons également à respecter pendant six mois les mesures d'atténuation dans les zones de protection (...). Nous savons que la sécurité aérienne et la 5G peuvent coexister et nous sommes convaincus que la poursuite de la collaboration et de l'évaluation technique permettra de résoudre tous les problèmes ».