À l’occasion d’une conférence de Tencent sur l’écologie numérique, le géant chinois a dévoilé trois nouveaux modèles de puces. C’est la première incursion de l’entreprise dans le secteur, impliquant une diversification de ses activités vers les semi-conducteurs et l’informatique dématérialisée.

Investir le secteur des puces : contenter Pékin ou cohérence stratégique ?

Une évolution notable pour Tencent, plutôt habitué aux annonces sur ses activités réseaux sociaux autour de WeChat et dans le jeu vidéo où il domine le marché. Certains observateurs mentionnés par TechCrunch y voient la volonté du géant chinois de s’aligner sur les ambitions de Pékin, dans un contexte de répression du secteur numérique. La recherche d’une autonomie stratégique dans le secteur des semi-conducteurs est devenue une priorité nationale pour la Chine.

Une vision réductrice, tant les puces annoncées sont cohérentes avec l’activité traditionnelle de Tencent :
- Zixiao : il s’agit d’une puce IA, capable de traiter les images, vidéos et langages naturels.
- Canghai : une puce de transcodage vidéo, pour convertir les fichiers en différent format tout en conservant fluidité, sans latence.
- Xualing : une carte d’interface réseau intelligence (SmartNIC), chargée de faciliter le processus informatique cloud.

Ces puces peuvent être utiles dans la gestion des données du milliard d’utilisateurs de WeChat grâce au machine learning, elles peuvent servir à l’agrégateur d’actualité Tencent News, développer un assistant vocal, fluidifier Tencent Vidéo, le Netflix de l’entreprise ou encore modérer plus efficacement les contenus selon la volonté de la censure chinoise.

L’un des vice-présidents du groupe, Dowson Tong, a expliqué via le WeChat de Tencent, « Les puces sont au cœur du matériel et de l'infrastructure de base de l'internet industriel ». Un cadre de l’entreprise Tang Daosheng a détaillé sur son compte WeChat personnel, « Face à des scénarios présentant des besoins commerciaux importants, Tencent a mis en place un plan et des investissements à long terme pour la R&D sur les puces ».

Tencent rejoint les autres BATX dans la course aux puces

Que ce soit par intérêt stratégique, en raison de la pénurie mondiale de puces ou pour faire plaisir à Pékin, Tencent a suivi la route empruntée par de nombreuses entreprises numériques chinoises : Baidu a lancé une puce IA seconde génération en août, Alibaba une puce pour ses serveurs en octobre, Xiaomi a développé sa puce Surgee 1 pour le traitement des images des caméras de ses téléphones.

Tencent est resté plus évasif sur le fournisseur auquel il compte faire appel ou a déjà fait appel pour fabriquer ses puces. C’est l’une des grandes faiblesses de la Chine, qu’elle peine à combler avec son entreprise phare du secteur, SMIC. Dowson Tong a fait savoir dans son message que l’entreprise souhaite à terme développer un écosystème de la puce grâce à « des collaborations stratégiques et approfondies avec des sociétés de puces nationales et étrangères ».