Si Boston Dynamics, la société de robotique la plus célèbre au XXIème siècle, a toujours proscrit l'armement de ses robots, ce n'est pas le cas de Ghost Robotics. Cette entreprise américaine de Philadelphia a récemment dévoilé un robot-chien spécialement pensé pour un usage militaire.

Un robot-chien à usage militaire

Cette fois-ci nous sommes fixés : les robots quadrupèdes ne servent plus seulement à faire des vidéos drôles, de la gymnastique ou à jouer au chien de garde dans de grandes usines. Comme de nombreuses personnes le redoutaient, un robot-chien armé jusqu'aux dents vient d'être dévoilé par une société spécialisée dans la robotique à usage militaire. Ghost Robotics a présenté une nouvelle version de son robot Q-UGV. Autant dire qu'il ne vaut mieux pas croiser sa route. Le robot Spot de Boston Dynamics semble bien pâle à côté de cette machine de guerre.


La société de Philadelphia a dévoilé ce nouveau modèle à l'occasion de la conférence annuelle de l'Association de l'armée américaine qui s'est tenue à Washington DC au cours de la semaine dernière semaine. Le robot-chien Q-UGV a été équipé par l'entreprise Sword International, qui a imaginé un module baptisé « special purpose unmanned rifle » (SPUR). Ce module permet au robot de Ghost Robotics de disposer d'une caméra thermique pour les opérations de nuit et d'un zoom optique 30x. Après les drones, voici donc un nouveau moyen de tuer à distance sans risquer soi-même des vies humaines.

Des perspectives inquiétantes

Sword International précise que : « grâce à ses capteurs très performants, le SPUR peut fonctionner dans une multitude de conditions, de jour comme de nuit. Ce module représente l'avenir des systèmes d'armes sans pilote, et cet avenir est maintenant ». Le robot-chien est capable de tirer à une distance de 1 200 mètres. Un véritable sniper. Reste désormais à savoir quand et si un tel robot peut être totalement autonome sur un terrain de guerre... L'armée américaine teste déjà des solutions robotiques. Elle sera très certainement intéressée par cette nouvelle version boostée.

Il y a deux possibilités pour l'utilisation de ce robot-chien. La première serait qu'un opérateur humain guide le robot vers une position difficile à atteindre. Il vise et il tire manuellement. C'est ce qui semble le plus probable et le moins dangereux. La deuxième possibilité, perspective la plus inquiétante, avant même d'envisager la possibilité que des hackers ennemis prennent le contrôle du robot, est que ce robot-chien soit entièrement autonome.