Le géant des réseaux sociaux veut investir dans les talents européens pour construire le métaverse. Dans une récente publication, le service presse de Facebook rapporte que l'entreprise prévoit de créer 10 000 nouveaux emplois dans toute l'Union Européenne. Le réseau social affirme vouloir : « placer l'Europe au cœur de nos plans pour participer à la construction du métaverse ».

Facebook veut accélérer sur le développement du métaverse

Nick Clegg, vice-président chargé des affaires publiques, et Javier Olivan, vice-président chargé des produits centraux ont pris la plume pour décrire leurs ambitions au sein de l'Union européenne. selon eux : « Facebook est au commencement d'un voyage pour aider à construire la plateforme informatique du futur ».  En collaboration avec de nombreux acteurs à travers le monde, le géant des réseaux sociaux développe un métaverse. Mark Zuckerberg, le décrit comme le futur « Graal des interactions sociales ». Il s'agit d'un « monde virtuel fictif », composé d'expériences virtuelles, qui utilise les technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée.

Le métaverse est souvent présenté comme la nouvelle révolution d'Internet. Les interactions en ligne vont être totalement transformées par le développement de telles plateformes. Ce qui est intéressant dans la réflexion de Facebook, c'est le caractère universel de ce métaverse. Selon le réseau social : « aucune entreprise ne possédera ni n'exploitera le métaverse. Comme Internet, sa caractéristique principale sera son ouverture et son interopérabilité. Pour lui donner vie, une collaboration et une coopération seront nécessaires entre les entreprises, les développeurs, les créateurs et les décideurs politiques ».

Le réseau social fait le pari de l'Union européenne avec la création de 10 000 nouveaux emplois

Facebook compte évidemment être partie prenante du développement de ce métaverse. Pour l'entreprise, cela passe par « un investissement continu dans les produits et les talents technologiques, ainsi qu'une croissance dans l'ensemble de l'entreprise ». Voilà pourquoi Facebook annonce un plan de création de 10 000 nouveaux emplois « hautement qualifiés » au sein de l'Union européenne au cours des 5 prochaines années. C'est une belle déclaration d'amour au Vieux continent, sur lequel Facebook estime pouvoir s'appuyer sur : « la force de l'industrie technologique et le potentiel des talents technologiques européens ».

D'après Nick Clegg et Javier Olivan : « l'Europe est extrêmement importante pour Facebook. Pour le métaverse, mais pas seulement ». D'un point de vue du recrutement, mais aussi d'un point de vue réglementaire. La Commission européenne est de plus en plus active dans l'élaboration des nouvelles règles d'Internet et Facebook n'est pas passé à côté de cette évolution. Depuis bientôt un an, le DSA (Digital Services Act) et le DMA (Digital Market Act) ont été officialisés pour réguler l'espace numérique européen.

Facebook affirme partager les valeurs de liberté d'expression, de vie privée, et de transparence avec l'Union européenne, dans le fonctionnement quotidien d'Internet. Le réseau social propose de travailler avec les gouvernements de l'Union pour trouver : « les bonnes personnes et les bons marchés pour faire avancer le développement du métaverse ».