Ces dernières années, les modes de consommation se sont radicalement transformés. C’est particulièrement le cas depuis le début de la pandémie, qui a obligé de nombreux commerçants et consommateurs à prendre le virage du digital. En France, 42 millions de cyberacheteurs ont réalisé 1,8 milliard d’euros de transactions en 2020, relève la FEVAD.

Cette accélération s’accompagne de nombreux défis. Parmi eux, livrer chaque commande sans accentuer la congestion en ville. Un pari que tente de relever la capitale, accompagnée des entreprises Parkunload et Parkingmap.

Comment fonctionneront ces aires de livraisons connectées ?

Les nombreuses livraisons effectuées chaque jour au sein de la capitale posent progressivement des problèmes pour la circulation. Sur les 9 000 aires prévues à cet effet, de nombreux abus sont constatés comme le stationnement de particuliers ou d’artisans durant de longues heures.

« On estime en moyenne que deux tiers des opérations de livraison ou enlèvement de marchandise sont effectuées hors aire de livraison, ce qui est facteur de congestion et d’accidentologie », nous explique Ariel Weil, Maire de Paris Centre. Aujourd’hui, nombreuses d'entre elles sont effectuées en double file ou en bloquant la rue.

L’application Parkunload pour plus de praticité

Pour répondre à cette situation, la ville de Paris va tester deux solutions sur les 133 aires de livraisons déjà existantes du 4ème arrondissement. La première consiste à les équiper de boîtiers Bluetooth. Lorsque les livreurs arrivent et quittent une aire, ils le signalent sur une application développée par Parkunload, connectée auxdits boîtiers.

Chaque transporteur peut alors connaître la disponibilité des zones de livraison en temps réel. Afin de ne pas perdre de temps, les livreurs pourront également s’équiper d’un bouton à actionner à chaque arrivée et départ d’une aire. Cependant, s’ils oublient de le faire, ils pourront être verbalisés.

signalétique des aires de livraisons connectées à Paris

Deux premières aires de livraison connectées ont été installées rue de Brosse et rue du Pont Louis-Philippe, dans le quatrième arrondissement de Paris. Photographie : Stella Rosso / Siècle Digital.

Pour les livreurs, cette solution apparaît comme un remplacement du fameux disque bleu, grâce auquel l’automobiliste relève l’heure à laquelle il est arrivé. L’application permettrait de le faire plus rapidement, et surtout d’avoir des informations sur les places disponibles.

Deux technologies bien distinctes pour s’adapter à chaque aire de livraison

Afin de compléter cette approche décrite comme « déclarative », une deuxième solution a été développée par ParkingMap, ainsi qu’une seconde application.

Deux technologies équiperont les aires de livraison. La première se base sur des capteurs optiques, dont les informations remonteront via le réseau 3G. Pour les capteurs magnétiques, implantés dans le sol, elles remonteront à travers le réseau radio de la ville.

« Les données d’occupation des capteurs par analyse d’image et de sol sont envoyées par ParkingMap sur l’application Parkunload afin que le livreur puisse savoir quelle place est disponible en temps réel », nous explique Christophe Plouviez, CEO de ParkingMap.

Certaines places seront équipées d’une technologie, mais pas de l’autre. Elles seront complétées par l’application développée par ParkingMap, destinée aux agents de Paris. « Elle est l’agrégateur de toutes les données reçues, dont les capteurs au sol, les capteurs par analyse d’image et les données générées par l’application Parkunload », développe Christophe Plouviez.

capteur magnétique au sol

Deux capteurs magnétiques, très discrets, habillent l’aire de livraison. Photographie : Stella Rosso / Siècle Digital.

Les informations collectées sont ensuite retransmises sur Observatoire, la plateforme de ParkingMap. C’est un outil de supervision et de contrôle en temps réel destiné aux agents de contrôle de la ville, qui pourront collecter des informations sur les stationnements illicites. Grâce à cette solution, ils pourront connaître :

  • le type de véhicule (voiture, deux roues…) ;
  • le type d’infraction (heure d’arrivée du conducteur, durée de dépassement…).

Par ailleurs, de nombreuses aires de livraison ne sont pas utilisées à Paris, ont constaté les équipes de Parkunload et de ParkingMap. Or, il est impossible de savoir si c’est à cause de leur superficie ou de leur emplacement. Leurs deux solutions permettront donc d’en savoir plus, afin de les convertir si nécessaire.

Transformer Paris en smart city

Ces dernières années, la ville de Paris s’efforce de se transformer en smart city, ou ville intelligente. Derrière ce terme se cache un concept visant à déployer à grande échelle l’utilisation des technologies au sein d'une ville. L’un des objectifs est d’améliorer la qualité des services urbains, notamment à l’aide de capteurs capables de récolter des données en tout genre. Pour Ariel Weil, ce projet s’inscrit donc dans cette logique de transformation de la ville. « L’objectif est de rééquilibrer l’espace public au service des piétons », nous explique-t-il.

Pour arriver à atteindre cet objectif, il est nécessaire de réorganiser l’espace consacré aux véhicules. Certaines villes françaises comme Soissons ou Orléans ont déjà opté pour les technologies de ParkingMap. En Espagne, Barcelone a déjà adopté celle de Parkunload.

À Paris, si les résultats s’avèrent concluants, les deux solutions pourraient être étendues à d’autres arrondissements et zones urbaines. À terme, l’objectif est de les déployer sur toutes les places de stationnement. Il s’agit d’un vrai défi, lorsqu’on sait que la ville en compte 135 000.