Paris : toute l'actualité sur siecledigital.fr

Paris

Bird, la startup de trottinettes électriques, déjà présente à Bordeaux, Lyon, Paris, et Marseille, prévoit de s’installer davantage dans la capitale en montant un hub qui embauchera 1000 personnes. Ce lieu sera en charge de développer les services Bird en Europe. Travis VanderZanden, CEO de Bird, a déclaré que ce hub sera la « deuxième maison » de l’entreprise native de Santa Monica. Les trottinettes électriques Bird sont présentes à Paris depuis août dernier. Depuis, la ville est littéralement envahie par ces véhicules, qui donnent du fil à retordre à la Mairie de Paris. 20 000 trottinettes électriques en libre service circulent actuellement dans les rues de la capitale, et ce nombre devrait doubler d’ici la fin de l’année, si la ville ne réagit pas. Anne Hidalgo, maire de Paris, évoquait le mois dernier des mesures radicales, puisqu’elle voudrait supprimer 8 services sur 12 de ses rues. Il est donc…

En l’espace d’un an, les trottinettes électriques ont envahi les grandes villes, et notamment Paris. Bien que la capitale ait instauré une taxe aux services de mobilité urbaine, il semblerait que cela ne suffise plus. Lors d’une conférence de presse le 6 juin 2019, la maire de Paris, Anne Hidalgo a indiqué son intention de lancer un appel d’offres aux entreprises de trottinettes électriques en libre-service. Cet appel d’offres, qui sera lancé dans les mois à venir, aura pour objectif de réduire de douze à seulement deux ou trois le nombre de sociétés autorisées à exploiter des trottinettes électriques en libre-service. Anne Hidalgo a déclaré au Monde : « il y en a aujourd’hui plus de 20 000, c’est beaucoup trop ». Aux yeux de la maire, 12 000 ou 15 000 suffiraient amplement pour répondre aux besoins des habitants. « Trois opérateurs avec 5 000 trottinettes chacun, ce serait bien…

La ville de Paris recense pas moins de 1500 véhicules en libre service. En partant de la trottinette jusqu’au scooter, les services de mobilités envahissent littéralement la capitale. Dorénavant la Mairie de Paris va essayer de cadrer ce phénomène en instaurant une taxe à ces compagnies en fonction de leur flotte. Si cette taxe est acceptée, les services de vélos en libre-service devront verser 20€ par vélo, par an. Concernant les trottinettes électriques, dont le nombre accroît considérablement, les sociétés paieront 50€ par trottinette, par an. Pour finir, les startups de scooters en libre service seront priées de verser 60€ par véhicule, et toujours par an. Pendant sa conférence de presse, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint de la mairie de Paris, indique qu’il est normal que des sociétés comme Bird, Lime ou Cityscoot soient assouvies à une redevance dès lors qu’elles tirent profit de « leur exploitation commerciale du domaine…

Le marché des trottinettes et des vélos électriques est en plein boom. Très populaire Outre-Atlantique, en Europe Uber a commencé à tester ses vélos électriques Jump Bikes et Lime et Bird sont plutôt bien installées en France pour les trottinettes. Ce jeudi 8 novembre, Île-de-France Mobilités a annoncé à travers un communiqué de presse le lancement du « plus important service de location longue durée de vélos à assistance électrique au monde. » Le service nommé Véligo Location sera disponible à partir de septembre 2019. La flotte commencera avec 10 000 vélos dans toute la région et pourrait atteindre 20 000 vélos à l’avenir. Au niveau du service, les utilisateurs auront la possibilité de louer un vélo durant 6 mois et de le garder chez soi. Cette longue durée permettra ainsi à environ 190 000 Franciliens de découvrir et bénéficier du service. Côté tarif, il faudra compter 40€/mois. La bonne nouvelle, c’est…

Du 24 septembre au 1er octobre, les Parisiens ont pu voter pour les projets de leur choix parmi 15 propositions retenues par la mairie : une initiative inédite qui a séduit un grand nombre d’internautes. En résumé, le budget participatif propose aux habitants de la ville de Paris de voter pour 5 initiatives qu’ils considèrent prioritaires. L’enjeu est de 20 millions d’euros, soient 5% du budget alloué à l’investissement. Selon la mairie, « les projets retenus lors de ce premier budget participatif seront intégrés au budget de la Ville voté lors du Conseil de Paris au mois de décembre 2014. Ils seront mis en œuvre à partir de janvier 2015 ». Ils feront l’objet d’une information régulière auprès des votants tout au long de leur réalisation (sous réserve de s’être abonné au flux d’actualités).  Digital et Participation Cultiver dans les écoles, rendre possible des visites 3D des musées parisiens, faciliter le co-working entre les…