Le modèle de travail « 996 » est un règlement appliqué par de nombreuses entreprises chinoises qui signifie que le travail commence à 9 heures du matin, se termine à 9 heures du soir, le tout 6 jours par semaine. Un rythme de travail effréné auquel le gouvernement chinois aimerait mettre un coup d'arrêt. Pourtant, selon Reuters, certains travailleurs y sont opposés.

Le management « 996 » ou le piège des travailleurs chinois

Cela peut sembler paradoxal, et pourtant... Si le management « 996 » est effectivement insoutenable sur le papier, de nombreux travailleurs chinois semblent s'en être accommodés. Pour défendre les droits des travailleurs, la Cour suprême populaire de Chine estime que ce rythme de travail constitue une violation grave de la loi relative à la durée maximale du travail. Le problème est que ce système a toujours existé. Les employés y sont donc habitués et un retour en arrière signifierait une énorme perte de revenus.

Le management « 996 » est devenu la norme, alors le salaire en conséquence l'est également. Les employés de ByteDance ont vu leur salaire diminuer de 17% au cours du mois d'août, après que l'entreprise ait mis fin à sa politique de travail « 996 ». Chez TikTok, les travailleurs basés en Chine et même parfois au Royaume-Uni, travaillaient six jours par semaine, une semaine sur deux. Avec les nouvelles directives du gouvernement, cela change tout.

Les employés avaient droit à un double salaire pour les heures supplémentaires effectuées le week-end

Un chef de produit chez ByteDance a déclaré ceci : « ma charge de travail n'a pas réellement changé, mais malheureusement, le salaire est beaucoup plus bas. Je ne trouve pas cela juste ». Pour de nombreux travailleurs chinois, le « 996 » est considéré comme une marque d'honneur. Il est souvent présenté comme un avantage concurrentiel par rapport aux rivaux américains et européens. C'est surtout la garantie d'un salaire élevé. En effet, la loi chinoise en vigueur stipule que les employés ont droit à un double salaire pour les heures supplémentaires effectuées le week-end et à un triple salaire durant les jours fériés.

D'autres entreprises technologiques comme Kuaishou et le géant de la livraison de nourriture Meituan ont également réduit les heures supplémentaires obligatoires le week-end. Pour favoriser les droits des travailleurs, et c'est tellement rare en Chine qu'il est nécessaire de le souligner, Didi Chuxing et JD.com ont récemment créé des syndicats. Contre toute attente, les autorités vont donc devoir composer avec ces divergences. Certains livreurs ont déclaré que : « cela va causer plus de problèmes, les livreurs vont être obligés de conduire encore plus vite pour augmenter leurs revenus ».