Depuis des années, les employés chinois se plaignent du « 996 », ce fameux règlement appliqué par de nombreuses entreprises qui signifie que le travail commence à 9 heures du matin, se termine à 9 heures du soir, le tout 6 jours par semaine. Un rythme de travail effréné que le gouvernement chinois a récemment qualifié d'illégal.

Bientôt la fin du « 996 » ?

La Cour suprême populaire de Chine et le ministère chinois des Ressources Humaines veut en finir avec le « 996 ». Selon les deux instituions, ce règlement constitue une violation grave du droit du travail chinois. Le 26 août, les deux organismes gouvernementaux ont publié une note qui fait mention de 10 décisions de justice relatives à des litiges sur les heures supplémentaires au travail. Parmi les exemples mentionnés, le cas d'un employé d'une grande société de messagerie, licencié pour avoir contesté le « 996 » au sein de son entreprise.

Selon le code du travail chinois, les heures supplémentaires de travail ne devraient pas dépasser 36 heures par mois. Les nombreuses entreprises qui appliquent le « 996 » peuvent obliger leurs employés à atteindre les 128 heures supplémentaires par mois. La Cour suprême populaire de Chine estime que cela ne peut plus durer et que ce rythme de travail constitue une violation grave de la loi relative à la durée maximale du travail. En réalité, ce système a toujours existé. Il a donc toujours violé la législation du travail en vigueur et le gouvernement a gardé une attitude passive pendant plusieurs années.

Le gouvernement chinois prend position pour la première fois

Le « 996 » a été adopté et promu par de nombreuses entreprises technologiques chinoises, notamment Alibaba, Tencent ou encore TikTok, pour favoriser une croissance rapide. Chez TikTok, le management « 996 » s'est même exporté jusqu'au Royaume-Uni. Récemment, des employés ont dénoncé les mauvaises conditions de travail. Certains ont même quitté l’entreprise face à une culture de travail trop intense et aux horaires allongés.

Le célèbre fondateur d'Alibaba, Jack Ma, figure emblématique en Chine, a déclaré que la norme « 996 » devait être considérée comme une bénédiction. Depuis quelques mois, plusieurs grandes entreprises ont décidé de mettre fin à ce système après que l'opinion publique se soit retournée contre cette pratique. Plusieurs décès, directement liés au surmenage des employés, ont eu lieu au cours des dernières années.

Pour la première fois, le gouvernement chinois prend position sur ce sujet et décidé de s'opposer fermement à ce rythme de travail beaucoup trop intense pour la santé des travailleurs. Les chinois restent perplexes quant à cette annonce. Sur les réseaux sociaux, les travailleurs font part de leur doute quant à un réel changement sur leur lieu de travail.

On peut lire ce genre de commentaire : « revenez me voir lorsque vous pourrez appliquer cette nouvelle loi ». Si le secteur technologique est particulièrement touché par le modèle « 996 », d'autres commentaires insistent sur le fait que ce modèle s'applique aussi à d'autres secteurs.