Au Royaume-Uni, les conditions de travail de TikTok font fuir les employés. CNBC a interrogé 6 personnes issues du secteur des nouvelles technologies avec des expériences mitigées au sein de TikTok. Certaines ont coupé court à des entretiens, d’autres ont refusé des offres d’emplois alléchantes ou ont quitté l’entreprise face à une culture de travail trop intense et aux horaires allongés. Une partie des sources de CNBC a expérimenté les conditions de travail de TikTok. L’autre s’est simplement fiée aux commentaires présents sur Glassdoor, un site internet où les employés évaluent anonymement leur environnement de travail.

Dans les deux cas, les conditions de travail issues du management « 996 » sont en cause. Cette méthode largement utilisée en Chine tire son nom des horaires de travail : de 9h à 21h, 6 jours par semaine. En suivant ces horaires, les employés travaillent donc quelque 72 heures par semaine. Au Royaume-Uni, en moyenne, la durée hebdomadaire du temps de travail est de 40 heures et il est illégal de dépasser 48 heures. Pourtant, un ancien employé a déclaré que la journée moyenne de travail était de 15 heures. « Pour eux, c'était normal [...] Tout le monde se plaignait, mais en réalité tout le monde acceptait à la fin, probablement parce que les salaires étaient bons », confie une des sources anonymes.

« Le motif le plus courant trouvé dans mes recherches sur Glassdoor concernait l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée, et les horaires de folie, il semble que ce soit encore le cas aujourd'hui », affirme une source anonyme de CNBC ayant été démarchée par TikTok pour un poste dans la communication. « J'ai arrêté les conversations assez rapidement lorsque j'ai réalisé qu'ils avaient très peu de flexibilité concernant les lieux d'exercice et leurs politiques », témoigne la même source. Quelques semaines après le refus du poste, cette personne a été contactée par ByteDance, la maison mère de TikTok, pour une nouvelle proposition d’embauche.

« Tout le monde là-bas est complètement malheureux, et la vie est trop courte »

À première vue, de tels horaires ne peuvent être que synonymes de production. De fait, 72 heures représente un peu plus de deux semaines d’activité sous les 35 heures du code du travail français. Néanmoins, un emploi du temps aussi chargé peut effrayer et TikTok passerait ainsi à côté de talents. Une des sources de CNBC, un expert sénior en intelligence artificielle, a refusé, pour des raisons similaires à celles du communiquant, une proposition salariale annuelle à 100 000 livres (de l’ordre de 115 000 euros) hors intéressements. « Les gens ont raison d'être refroidis et je sais qu'ils ont maintenant du mal à embaucher, mais en fin de compte, ils s'en fichent, les gens ne sont que des numéros pour eux », déclare une autre source anonyme.

Sur Glassdoor, un article intitulé « ÉVITEZ, ÉVITEZ, ÉVITEZ » énumère 10 raisons pour lesquelles il est conseillé de rester loin des offres d’emploi de TikTok. Parmi les arguments ressortent « des équipes toxiques » et « un management horrible ». Par ailleurs, sans grande surprise, l’opacité est monnaie courante. Un ancien employé évoque une « culture très peu transparente ». Cette source confie qu’il « était très, très difficile de trouver les bonnes réponses, et de vraiment améliorer les conditions de travail ».

Les témoignages des anciens employés ne détonnent pas avec les avis présents sur Glassdoor. « Tout le monde là-bas est complètement malheureux, et la vie est trop courte [...] Au cours de ma première année, avant que la pandémie ne frappe, je peux compter probablement quatre ou cinq week-ends dans l'année où je n'ai pas travaillé », confie une des sources.

Malgré tout, les effectifs européens de TikTok augmentent

Néanmoins, cela ne veut pas dire que TikTok n’arrive pas à embaucher. Nombre de leurs nouvelles recrues arrivent tout droit de Facebook et Google. Récemment, TikTok a employé Michal Osman, un ancien de Facebook, en tant que responsable de la culture en Europe. Autre cas : Winnie Akadjo. Elle a rejoint TikTok en avril 2021 et est passée outre la réputation de l’entreprise : « Il y a des avis intéressants sur Glassdoor, mais je voulais faire le grand saut et avoir confiance en mes capacités à gérer une entreprise en pleine expansion », soutient-elle à CNBC. Un témoignage anonyme d’une personne travaillant actuellement pour le réseau social affirme ne pas avoir connu la méthode « 996 ». Il précise que certaines tranches horaires n’ont jamais de réunions : les mercredis midi et les vendredis après-midi.

En septembre 2020, TikTok embauchait 1 600 personnes en Europe. Aujourd’hui, l’effectif s’élève à 3 000. Le cabinet de conseil en ressources humaines Great Place to Work a classé TikTok comme le 30ème meilleur endroit pour travailler au Royaume-Uni. À noter que pour apparaître sur le classement de Great Place to Work, les entreprises paient. Malgré tout, le cabinet soutient que les classements sont entièrement déterminés par les expériences et les commentaires des employés.