Dans un communiqué publié le 14 juillet dernier, le constructeur franco-italien Thales Alenia Space a annoncé qu’il développerait les deux premiers modules de la station spatiale d’Axiom Space.

Les modules seront tout d’abord rattachés à l’ISS

Thales Alenia Space a ainsi signé un contrat de 110 millions d’euros avec l’entreprise américaine. Objectif : construire deux modules pressurisés qui seront respectivement lancés en 2024 et 2025 puis rattachés à l’ISS, Axiom Space ayant établi un partenariat avec la NASA en 2020 dans le but de développer un module commercial pour la station.

Par la suite (aucune date formelle n’a encore été annoncée), les modules se sépareront de l’ISS pour former la toute première station spatiale commerciale internationale : « Les modules Axiom se détacheront et fonctionneront comme une station spatiale commerciale de nouvelle génération en vol libre, un laboratoire et une infrastructure résidentielle dans l'espace, qui sera utilisée pour des expériences en microgravité, pour la fabrication dans l'espace, pour des tests critiques de survie en exploration et pour l'accueil d'astronautes institutionnels privés et professionnels », explique Thales Alenia Space.

Fin de l’assemblage prévu en 2022

La firme européenne précise qu’elle est « responsable de la conception, du développement, de l'assemblage et du test de la structure primaire et du système de protection contre les micrométéorites et les débris pour les deux modules Axiom ».

Les quatre premières cloisons des modules viennent d’être assemblées à Turin tandis que « les activités de soudage de la structure primaire du premier module commenceront en septembre 2021, et le processus d'assemblage se terminera en 2022. Le premier module arrivera aux installations d'Axiom à Houston en juillet 2023, où Axiom intégrera et équipera les systèmes principaux et le certifiera pour le vol avant de l'expédier à l'installation de lancement », continue Thales Alenia Space.

L’espace se privatise à vitesse grand V

Le lancement de ces modules commerciaux marquera une nouvelle ère de la présence humaine en orbite basse, avec d’autres installations similaires qui devraient, à l’avenir, voir le jour. « Notre entreprise a marqué l'Histoire depuis les origines des programmes d'Orbital Infrastructures. Sur la base de cet héritage unique, nous sommes les pionniers de l'avenir de la présence humaine en orbite terrestre basse. Nous repoussons les limites de l'exploration spatiale et posons les bases de la future base lunaire et de l'écosystème des surfaces lunaires qui conduiront les missions d'exploration habitées vers la planète rouge dans les années 2030. La quête de sens de l'humanité dans l'espace devient une réalité et nous sommes très fiers de contribuer à sa réalisation », a ainsi déclaré Massimo Claudio Comparini, PDG adjoint de Thales Alenia Space.

Par ailleurs, Axiom Space opérera un voyage touristique à bord de l’ISS au début de l’année prochaine, avec des passagers qui y seront transportés via des véhicules SpaceX… La privatisation de l’espace est définitivement en marche.