Ce 19 juin, SpaceX a réalisé le tout premier test statique de Super Heavy, le premier étage de la fusée Starship qui, à terme, devrait transporter des humains jusqu’à la Lune et même jusqu’à Mars.

Comme l’a expliqué Elon Musk dans un tweet, ce petit test n’a impliqué que trois moteurs Raptor du booster mais il s’est avéré être une réussite. D’une taille de 70 mètres, Super Heavy est un lanceur surpuissant dont la version finale devrait posséder une trentaine de moteurs. À titre de comparaison, le premier étage de la fusée Falcon 9 en possède 9. Le booster a été spécialement pensé pour propulser Starship, vaisseau sur lequel SpaceX concentre désormais la majorité de ses efforts, jusqu’en orbite.

En effet, Starship pourrait être l’alunisseur choisi par la NASA dans le cadre du programme Artemis, qui ramènera des astronautes américains sur la Lune. Elon Musk n’a, en outre, jamais caché son ambition avec Starship : transporter des humains mais également du matériel jusqu’à la planète rouge. « Le vaisseau spatial Starship et le lanceur Super Heavy de SpaceX (collectivement dénommés Starship) représentent un système de transport entièrement réutilisable conçu pour transporter des équipages et des marchandises en orbite terrestre, sur la Lune, sur Mars et au-delà. Starship sera le véhicule de lancement le plus puissant jamais développé au monde, avec la capacité de transporter plus de 100 tonnes métriques en orbite terrestre », explique SpaceX.

Pour le moment toutefois, l’entreprise spatiale en est encore à la phase prototype pour les deux étages réutilisables de sa fusée, avec un premier test en haute altitude réussi pour Starship au mois de mai dernier après plusieurs échecs cuisants. La prochaine étape est de réaliser un vol orbital de Starship, durant lequel elle sera propulsée par un prototype de Super Heavy. Ce dernier devrait ensuite venir finir sa course au large des côtes d’Hawaii, l’essai pourrait avoir lieu prochainement.

Pour ce qui est du Booster 3 (le prototype de Super Heavy utilisé lors du test statique), le PDG de SpaceX a précisé qu’un essai avec 9 moteurs en marche cette fois pourrait avoir lieu. Par ailleurs, la firme travaille actuellement sur le prototype Booster 4, qui sera utilisé pour le premier vol orbital de Starship.