La scène est devenue virale sur les réseaux sociaux. Dans une vidéo mise en ligne par le journal malaisien Dayak Daily on peut y voir la police de la ville de Miri en Malaisie détruire 1 069 ordinateurs au bulldozer. Ils étaient utilisés pour extraire illégalement du bitcoin. Une demi-douzaine de raids ont récemment eu lieu dans le pays contre des mineurs de cryptomonnaie accusés de voler de l’électricité pour procéder à leurs opérations. Les diverses arrestations ont ainsi donné lieu à un événement dont la vidéo se trouve ci-dessous pour dissuader les mineurs de cryptomonnaies.

Ces kits ont été confisqués lors de six raids effectués entre février et avril de cette année à la suite de plaintes déposées par la compagnie d’électricité Sarawak Energy Berhad, qui déplore le vol de l'électricité pour les activités de minage des cryptomonnaies. Les mineurs auraient ainsi volé à la société 8,4 millions de ringgit malaisien, soit environ 1,7 million d’euros. Six arrestations ont eu lieu suite à ces raids donnant lieu à des condamnations de peine de prison pouvant allant jusqu'à huit mois ferme, et à une amende de 8 000 ringgit malais (1 600 euros).

Bien que l'extraction de cryptomonnaies ne soit pas illégale en Malaisie, il existe des lois strictes concernant l'utilisation de l'énergie. L'article 37 de la loi malaisienne sur l'approvisionnement en électricité menace ceux qui altèrent les lignes électriques d'amendes pouvant aller jusqu'à 100 000 ringgits malais (20 100 euros) et de cinq ans de prison. Le processus de minage étant fortement énergivore, celui-ci met en péril les réseaux électriques locaux. Le chef de la police de la ville malaisienne, Hakemal Hawari, a déclaré au Dayak Daily que le vol d'énergie pour les opérations minières était si répandu cette année que trois maisons ont été incendiées à cause de connexions électriques illégales. Par ailleurs le minage demandant des sources d’énergie exponentielles, il ne devient presque plus rentable de payer pour de l'électricité poussant dès lors les mineurs à en voler. En mars dernier par exemple, un mineur de bitcoins de la ville de Melaka, avait volé pour 2,2 millions de dollars d'électricité à la société Tenaga Nasional Berhad.

D’après le Cambridge Center for Alternative Finance, la Malaisie représente 3,44% de minage de bitcoins dans le monde, la plaçant dans les dix premières destinations 'minières' de la planète.