Merlin Labs vient d'annoncer un partenariat avec Dynamic Aviation pour permettre à une flotte de 55 avions BeechCraft King Air de bénéficier de ses technologies embarquées de pilotage autonome. Selon Engadget, la startup a déjà commencé à tester sa technologie dans le désert de Mojave.

Une plateforme de pilotage autonome déjà fonctionnelle

Contrairement aux voitures autonomes, les avions autonomes pourraient avoir moins de difficulté à passer les barrières réglementaires des autorités de la sécurité aérienne. Merlin Labs vient de signer un accord avec Dynamic Aviation pour sortir de l'ombre et présenter ses technologies au monde entier. La société soutenue par Google travaille depuis plusieurs années sur une plateforme de pilotage autonome pour les avions. Merlin a déjà intégré sa plateforme de pilotage autonome dans quatre types d'avions différents : aussi bien des avions monomoteurs que des avions avec plusieurs moteurs.

Merlin Labs précise que sa plateforme de pilotage autonome est capable de s'adapter à tous les avions : les modèles existants et même ceux qui n'existent pas encore. Pour Matthew George, co-fondateur et CEO de Merlin Labs : "cet accord représente une étape majeure pour notre société. La preuve que Merlin est capable de travailler sur des avions plus grands et plus complexes. Nous sommes fiers de ce partenariat avec Dynamic Aviation pour commencer le processus de transfert de notre technologie d'autonomie du laboratoire au marché".

Aux côtés de Google, Merlin Labs a de grandes ambitions

Ce partenariat profitera à une flotte de 55 BeechCraft King Air, des avions non-commerciaux. Depuis plusieurs années, la startup américaine Merlin Labs teste discrètement son logiciel sur une série d'avions, y compris des avions à double turbopropulseur, dans ses installations baptisées Mojave Air & Space Port. Ces premiers essais incluent évidemment un premier BeechCraft King Air de Dynamic Aviation. À ce jour, le principal concurrent de Merlin Labs est Reliable Robotics. Les deux sociétés ont le même objectif : peupler le ciel d'une multitude d'avions autonomes capables de faire la navette entre les différents aéroports du monde pour livrer des marchandises.

Merlin Labs précise avoir levé 25 millions de dollars depuis sa création en 2018. Google Ventures, la branche d'investissement d'Alphabet a contribué au projet. C'est un sujet qui intéresse Google évidemment. On le sait parce que la maison mère de Google détient également Waymo, l'un des principaux acteurs sur le marché des voitures autonomes. Le co-fondateur de Google, Larry Page, est un passionné de technologies autonomes. Il a également financé Aero et Kitty Hawk, deux startups qui fabriquent des taxis volants.