Le conflit entre Tencent et ByteDance n’est pas près de s’apaiser. ByteDance a décidé le 10 mai de faire appel de la décision rendue par le tribunal pour la propriété intellectuelle de Guangzhou. En avril ByteDance avait été condamné à verser 1,2 million de dollars à Tencent pour violation de droit d’auteurs.

ByteDance a ses chances en appel

Tencent reproche à ByteDance d’inciter les utilisateurs de Douyin, l’équivalent de TikTok en Chine, à diffuser leurs parties d’Honor of Kings. Un jeu mobile de Tencent ultra-populaire en Chine. Une accusation niée par ByteDance qui considère que c’est l'utilisateur qui détient le droit d’auteur du contenu qu’il diffuse. Le tribunal de Guangzhou, proche de Shenzhen, où se trouve le siège social de Tencent, avait donné raison au leader mondial du jeu vidéo.

Pour l'avocat You Yunting, associé du cabinet Debund à Shanghai, interrogé par le South China Morning Post, ByteDance a ses chances lors du procès d’appel, « La diffusion en direct de jeux en ligne constitue un travail coopératif stipulé par la loi chinoise sur le droit d'auteur, les joueurs ont donc le droit de diffuser en direct un jeu sur une plateforme tierce, et les opérateurs de jeux ne devraient pas le bloquer sans raison valable ».

La décision du tribunal peut être à double tranchant pour Tencent. D’un côté c’est un signe favorable donné à l’entreprise qui souhaite dominer le marché du live-streaming en Chine grâce à la fusion de ses deux services Huya et DouYu. De l’autre cela pourrait mettre l’entreprise en porte à faux avec les autorités antitrust chinoises. You Yunting pronostique que « Si Tencent veut que la fusion soit approuvée, il accordera probablement à ses rivaux des droits plus importants pour le live-streaming de ses jeux ».

ByteDance et Tencent, une guerre juridique pour dominer le marché du live-streaming

ByteDance et Tencent multiplient les procédures judiciaires l’une contre l’autre. Début février 2021 la première a intenté un procès à la seconde pour pratiques monopolistiques. L’entreprise accuse sa rivale de limiter l’accès aux contenus de Douyin en interdisant de les partager sur ses plateformes de messagerie WeChat et QQ. ByteDance réclame 14 millions de dollars dans cette procédure.

Les deux entreprises visent la domination du marché du live-stream chinois pesant potentiellement 10 milliards de dollars. La justice chinoise se retrouve à arbitrer cette lutte d’influence tandis que les autorités locales cherchent par diverses mesures antitrust à améliorer la régulation des pratiques commerciales de ses géants numériques.