Privé du marché américain, Huawei lorgne de plus en plus sur la France... En 2020, le géant chinois a déjà dépensé 840 millions d'euros dans l'Hexagone. Dans une récente annonce, pour marquer publiquement son intérêt pour le marché français, Huawei a déclaré vouloir investir 4,2 milliards d'euros auprès de fournisseurs français d'ici à 2025.

Huawei va investir 4,2 milliards en France

L'entreprise de Ren Zhengfei veut s'attirer les bonnes grâces du gouvernement français. Le président de Huawei France, Weiliang ShiJeudi, s'est exprimé le 18 mars au cours d'un événement dédié à ses 300 fournisseurs français. C'est à cette occasion qu'il a annoncé les chiffres de l'année 2020 et ceux à venir. Weiliang ShiJeudi était fier de clamer que : "la branche française de Huawei a acheté pour 840 millions d'euros auprès de ses partenaires au cours du seul exercice 2020. Au cours des cinq dernières années, nous avons investi 3,2 milliards d'euros dans l'économie française".

Une jolie somme, qui va encore grossir au cours des quatre prochaines années. En effet, le géant chinois prévoit donc de dépenser 4,2 milliards d'euros en France au cours des quatre prochaines années. Plus d'un milliard par an. Ça commence à faire... Le président de Huawei France a ajouté ceci : "depuis la fondation de sa filiale française en 2003, Huawei contribue au développement des écosystèmes locaux en travaillant main dans la main avec des entreprises françaises. Aujourd’hui, ce sont 300 fournisseurs français qui soutiennent les activités de Huawei dans l’Hexagone et à l’étranger".

Des investissements controversés ?

Huawei a aussi choisi la France pour implanter sa toute première usine hors de Chine. À terme, le géant chinois prévoit d'y employer 500 personnes pour la fabrication de solutions 4G et 5G. Huawei veut miser sur la France et sur le marché européen pour se relancer. Cette usine, située en Alsace, est la première usine européenne du géant chinois. Huawei emploie par ailleurs de nombreux français (environ 1 000) dans différents bureaux implantés notamment à Sophia-Antipolis, Grenoble ou Paris. L’Alsace offre également une situation géographique idéale à Huawei, notamment par sa proximité quasi immédiate avec l’Allemagne.

Le géant chinois est désormais connu pour ses pratiques de lobbying dans le monde, mais notamment en France. Une récente enquête du Monde révélait récemment les pratiques de Huawei en la matière. On pouvait notamment lire ceci d'une source anonyme : "ils sont prêts à tout pour faire une photo à l’Élysée, qu’ils pourront ensuite envoyer à Shenzhen". Pour la construction de son usine en Alsace, la filiale française de Huawei a par exemple reçu une subvention publique de 800 000 euros de la part de la région Grand-Est. Le député européen Raphaël Glucksmann a récemment interpellé le président de cette région sur ce qu'il considère être une subvention controversée.