Ned Segal, directeur financier de Twitter, a déclaré le mercredi 3 mars 2021 que le réseau social se prépare à la nouvelle mise à jour App Tracking Transparency de l'iOS 14, sans s'en inquiéter. Selon CNBC, l'homme assure que ce grand changement en matière de protection de la vie privée permettra d'uniformiser les règles du jeu.

Twitter ne s'inquiète pas de l'App Tracking Transparency

D'ici quelques semaines, la nouvelle mise à jour de l'iOS 14.5 permettra aux utilisateurs d'iPhone et d'iPad d'avoir plus de contrôle sur la manière dont ils sont suivis et ciblés. En effet, les utilisateurs auront ainsi le choix d'autoriser ou de bloquer le tracking de leurs données personnelles. Facebook est très inquiet de cette nouvelle règle.

Selon le géant des réseaux sociaux : "les développeurs d’applications, mais aussi les petites entreprises comptent sur les annonces personnalisées pour se développer. En limitant considérablement l’efficacité de la publicité personnalisée, la politique d’Apple rendra le travail beaucoup plus difficile pour les petites entreprises".

Facebook voit aussi évidement le risque pour ses propres revenus. Twitter n'a pas du tout la même vision des choses sur le sujet. Ned Segal a déclaré ceci : "avec cette nouvelle réforme, nous voyons un signal pour proposer de meilleurs formats et plus de pertinence et la possibilité de mieux exploiter cela. Un réseau social ne doit pas uniquement se reposer sur un identifiant d'utilisateur. Nous sommes très confiants dans notre capacité à exploiter cette nouvelle solution d'Apple".

Une réforme pour rebattre les cartes

L’App Tracking Transparency d'Apple sera disponible dans quelques jours, et il semblerait que les nombreuses critiques de Facebook à son encontre n’aient pas poussé Apple à revenir en arrière. D'ici mi-avril ou début mai, lors de l’ouverture d’une application sur leur iPhone ou iPad, les utilisateurs pourront ainsi choisir de ne pas fournir leurs données personnelles à cette dernière. De quoi remettre en cause le modèle économique de Facebook...

C'est en tout cas l'avis de Tim Cook qui avait justement déclaré à ce propos que : "si une entreprise s’est bâtie sur le fait de tromper ses utilisateurs, sur l’exploitation de données, sur des choix qui ne sont pas du tout des choix, alors elle ne mérite pas nos louanges, elle mérite une réforme". C'est l'IDFA (Identifier for Advertisers) qui est au cœur du débat. Il s’agit d’un élément clé de la publicité digitale en 2021.

Pour faire simple, l’IDFA permet de récupérer l’identifiant publicitaire auprès des publishers pour matcher l’identifiant avec celui récupéré par l’outil d’attribution. Ensuite, l’IDFA est envoyé au publisher pour optimiser les performances de la campagne. Ned Segal ajoute que : "cette réforme va d'une certaine manière uniformiser les règles du jeu. Lorsque nous aurons tous les mêmes cartes entre les mains, je suis convaincu que l'impact sur l'ensemble de l'industrie sera bénéfique".