L’armistice n’est pas prête d’être signée entre Apple et Facebook. La marque à la pomme a en effet dévoilé de nouvelles informations sur sa fonctionnalité App Tracking Transparency, et compte bien la déployer malgré les nombreuses protestations du réseau social.

Pas de marche arrière pour Apple

Dans un nouveau rapport, Apple a en effet donné l’emploi du temps du déploiement de son nouvel outil, dont l’objectif principal est de donner le choix aux utilisateurs d’être tracké ou pas par les applications tierces. Annoncée lors de la WWDC 2020, cette fonctionnalité devait, au départ, arriver en même temps qu’iOS 14 en septembre dernier. La firme de Cupertino a toutefois retardé sa sortie à 2021 pour que les développeurs aient le temps de s’y préparer.

L’App Tracking Transparency sera disponible au début du printemps, et il semblerait que les nombreuses critiques de Facebook à son encontre n’aient pas poussé Apple à revenir en arrière. Lors de l’ouverture d’une application sur leur iPhone ou iPad, les utilisateurs pourront ainsi choisir de ne pas fournir leurs données personnelles à cette dernière.

Tim Cook, PGD d’Apple, n’a d’ailleurs pas mâché ses mots en critiquant le modèle économique de Facebook sans jamais le citer : « Si une entreprise s’est bâtie sur le fait de tromper ses utilisateurs, sur l'exploitation de données, sur des choix qui ne sont pas du tout des choix, alors elle ne mérite pas nos louanges - elle mérite une réforme. Il est grand temps d'arrêter de prétendre que cette approche n'a pas un coût de polarisation, de perte de confiance, et oui, de violence. On ne peut pas laisser un dilemme social devenir une catastrophe sociale ».

Facebook craint les conséquences de cet outil sur ses revenus

Depuis l’annonce de l’App Tracking Transparency, Facebook ne cesse de critiquer la fonctionnalité. La firme de Mark Zuckerberg affirme qu’elle va endommager le monde de la publicité et se place en défenseur des petites entreprises qui n’auront plus de moyen d’avoir recours à la publicité ciblée à cause de cette dernière. Le réseau social a été jusqu’à attaquer Apple par voie de presse, ce qui a d’ailleurs laissé certains de ses employés dubitatifs.

Tandis qu’Apple se place du côté des utilisateurs pour justifier son outil, Facebook assure que la démarche de l’entreprise est intéressée. « Apple a tout intérêt à utiliser sa position dominante sur la plateforme pour interférer avec le fonctionnement de nos applications et d'autres applications, ce qu'elle fait régulièrement pour privilégier les siennes. Cela a un impact sur la croissance de millions d'entreprises à travers le monde », a ainsi déclaré Mark Zuckerberg, le PDG de Facebook.

Facebook craint des répercussions de l’App Tracking Transparency sur son activité et ses revenus ; bien que le réseau social vienne de signer un trimestre record, il craint pour 2021, puisque la fonctionnalité va directement à l’encontre de son modèle économique. D’ailleurs, Facebook serait en train de préparer une plainte à l’encontre d’Apple pour pratiques anticoncurrentielles.