Dans la vallée de Chevreuse, à quelques kilomètres de Paris, Xavier Niel projette d'ouvrir Hectar, sa nouvelle école gratuite dédiée à l'agriculture. Comme le rapporte Capital, le patron de Free veut revenir aux fondamentaux en se consacrant une nouvelle fois à la formation des jeunes. Xavier Niel prévoit de former 2 000 jeunes chaque année aux métiers agricoles.

Hectar : la nouvelle école de Xavier Niel

L'éducation et la formation sont des sujets qui intéressent de plus en plus le papa de Free. L'école 42, premier établissement spécialisé dans l'informatique ouvert par Niel, prend son envol avec l'ouverture de 11 campus partout à travers le monde. L'école est en train de devenir une référence mondiale en matière de développement informatique et le nombre d'étudiants est en train d'exploser. Il semblerait que cela ne soit que le début... L'école 42 n'était que la première école de Xavier Niel, désormais il faudra aussi compter sur Hectar, cette nouvelle école d'agriculture gratuite.

Hectar prendra place dans le domaine de la Boissière, à une petite heure de Paris. Avec ses 370 hectares de terres cultivées, ce lieu est idéal pour former les agriculteurs de demain. C'est Audrey Bourolleau qui sera à la tête de cet établissement. Après avoir travaillé dans le lobbyisme viticole, elle fût également conseillère agriculture d’Emmanuel Macron à l’Elysée.

C'est une pointure en la matière, le profil idéal selon Niel pour diriger cette nouvelle école. Ensemble, et accompagnés d'une équipe pédagogique spécialisée dans l'agriculture, ils formeront et feront émerger les agriculteurs de demain.

Qu'en disent les agriculteurs ?

À vos candidatures, la première rentrée aura lieu en septembre 2021. Chaque année, 2 000 étudiants seront formés aux métiers agricoles ou à la reprise d'exploitation. Une école pour les jeunes, mais pas que. Hectar est aussi ouvert aux adultes en reconversion professionnelle. Si vous désirez changer de vie et reprendre un métier proche de la terre, vous savez désormais où vous rendre. Xavier Niel appliquera le même modèle pour 42, éprouvé depuis maintenant huit ans, que pour Hectar : celui de la gratuité.

Pour autant, ce projet ne semble pas plaire aux agriculteurs... En effet, la Fédération nationale bovine (FNB) n’a pas tardé à réagir à l’annonce de ce projet. Selon eux, il s'agit du "signal de trop" envoyé aux éleveurs par Emmanuel Macron. Les agriculteurs estiment que : "la France mise sur les intérêts financiers et les investissements privés pour relever le défi de la souveraineté alimentaire et pas sur les hommes et les femmes du secteur de l’élevage".

Nicolas Girod, porte-parole de la Confédération paysanne, dénonce lui un "foutage de gueule"... De son côté, le député et éleveur de la Creuse Jean-Baptiste Moreau défend le projet dans un tweet :