école : toute l'actualité sur siecledigital.fr

école

Comment être sûr que vos méthodes d’enseignement fonctionnent ? Cette question reste un mystère pour le corps enseignant. En obtenant une réponse, les élèves seraient sûrement bien plus attentifs, et progresseraient plus rapidement. Jusqu’à présent, il semblait impossible de trouver cette solution miracle. Pourtant, des chercheurs de Dartmouth College ont développé un algorithme capable de mesurer l’activité du cerveau d’un étudiant en train d’écouter les paroles de son professeur. Vers une nouvelle façon d’apprendre Cette intelligence artificielle détermine un « score neuronal » qui permet de traduire les performances d’un élève. Plus certaines parties du cerveau s’illuminent, plus il est facile de savoir si l’élève a compris ou non le cours. Pour le moment, cette technologie est loin d’être démocratisée, il ne s’agit que d’expériences. Le Dartmouth College s’est uniquement concentré sur l’apprentissage des STEM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques), le cerveau ne réagit sûrement pas de la même façon…

Sale temps pour les cancres. L’année dernière, plusieurs rapports relayés par The Telegraph suggéraient que la Chine utilisait une technologie de reconnaissance faciale pour surveiller le niveau d’attention des étudiants dans certaines universités. On apprend aujourd’hui que le concept s’étendrait désormais à l’équivalent chinois de nos écoles primaires… mais cette fois à l’aide de bandeaux « détecteurs d’attention », reposant sur une technologie inspirée de l’électroencéphalographie. Pour le moins cocasse, le cliché illustrant le présent article est issu d’une série de photos massivement relayée sur les réseaux sociaux chinois depuis quelques jours. Prises au sein d’une école « d’Élite » de la province de Zhejiang, ces images font en ce 5 avril l’objet d’un article du média indépendant SubChina, parvenu jusqu’à nous grâce au site américain TheNextWeb. On y voit les élèves d’une classe de primaire arborant le fameux bandeau détecteur d’attention. Un bandeau mis au point point par une Start-up américaine, et développé…

La startup sud-coréenne Yolk a reçu un prix de l’innovation 2019 pour sa vache solaire. Fruit d’un partenariat avec une école kenyane, elle pourrait permettre à terme d’encourager fortement la scolarisation des enfants africains. Ceci tout en augmentant l’accès à l’électricité pour les parents. Ce sont les journalistes de l’Africa Times qui nous rapportent cette information. Le « solar cow project » se repose en fait sur une station de recharge en forme de vache exploitant l’énergie solaire pour faire le plein d’énergie. Cette construction, fortement saluée à Las Vegas, pourrait renforcer la scolarisation en Afrique de manière ludique pour les enfants. L’idée est dans un premier temps d’en installer dans les écoles africaines. Ensuite, les écoliers recevront tous une batterie portable en forme de bouteille de lait, la « Power Milk ». En arrivant à l’école, ils la brancheront à la vache solaire, et elle se rechargera ensuite tout…