Pour la première fois aux États-Unis, un chirurgien a procédé à deux opérations de remplacement du genou en utilisant la réalité augmentée, rapporte le Wall Street Journal. Un pas important qui permet de faire avancer la démocratisation de cette technologie prometteuse dans le domaine de la santé.

La réalité augmentée au service de la chirurgie

C’est le mois dernier que Jonathan Vigdorchik, chirurgien à l’hôpital new-yorkais Hospital for Special Surgery, a procédé à des opérations du remplacement du genou sur deux patients souffrant d’arthrite grave. Des procédures qui ne sont pas rares mais qui, cette fois, se sont avérées exceptionnelles. Pour la première fois aux États-Unis, la réalité augmentée a été utilisée pour les mener à bien.

Il faut dire que si cette technologie est particulièrement appréciée dans les domaines de l’immobilier, de la décoration, de l’eCommerce ou encore des jeux vidéo, elle a également un important rôle à jouer dans le secteur de la santé, et tout particulièrement lors d’opérations chirurgicales demandant une grande précision. C’était justement le cas pour ces deux opérations menées par le docteur Jonathan Vigdorchik.

Grâce à la réalité augmentée, ce dernier a pu suivre son plan chirurgical en détail tout au cours de l’opération grâce à des lunettes qui l’informaient en temps réel des données critiques à prendre en compte. Il explique : « À de nombreux moments lors des opérations, la réalité augmentée m’a fourni les informations me permettant de vérifier que mes coupes étaient exactes, degré par degré, millimètre par millimètre ». Une aide qui a permis un retrait plus précis de l’os et du cartilage, ainsi qu’un positionnement plus précis de l’implant. Examinés cette semaine, les patients qui ont tous deux la cinquantaine, semblent se porter à merveille.

Comment fonctionne ce dispositif ?

Avant d’arriver à la phase opératoire, il a évidemment fallu préparer ces deux procédures. Pour cela, le docteur Vigdorchi a pris des clichés tomographiques des genoux de ses patients, qu’il a ensuite téléchargés dans NextAR (plateforme cloud de Medacta) afin qu’ils soient modélisés en 3D. Ce sont notamment ces modèles qui ont permis de faire toute la planification préopératoire.

Ce sont ensuite des lunettes de réalité augmentée créées par la société Vuzix qui ont permis, comme nous le soulignions plus tôt, d’afficher des paramètres chirurgicaux critiques en temps réel lors des opérations. Parmi d’autres facteurs, le chirurgien a pu notamment visionner les modèles 3D des jambes de ses patients, avec les diagrammes des coupes prévues. Des diagrammes par ailleurs interactifs : si le chirurgien le docteur Vigdorchi effectuait ses coupes à la perfection, alors une ligne verte apparaissait. Au contraire, si celles-ci n’étaient pas assez précises, alors c’était une ligne rouge qui prenait place.

Pour Jonathan Vigdorchik, cela ne fait aucun doute : à l’avenir, la réalité augmentée permettra d’effectuer de meilleures procédures, ce qui résultera par des récupérations plus rapides de la part des patients, ainsi qu’un meilleur fonctionnement des implants.