Co-créateur de jeu sur mobile Pokémon Go, le studio Niantic a annoncé qu’il travaillait à une version en réalité augmentée de Harry Potter. Prévu pour 2018, le jeu s’intitulera Harry Potter : Wizards Unite, qui pourrait se traduire L’union des sorciers.

Lors de sa sortie en été 2016, le jeu vidéo Pokémon Go a su faire des émules. Impossible de se promener dans les villes et les campagnes sans voir de nombreuses personnes la tête dans leur smartphone. Cependant, le succès du jeu sur mobile a été similaire à celui de la plupart des mèmes sur Internet : très puissant, mais avec une durée de vie ultra limitée. La folie pour Pokémon n’aura finalement durée que quelques mois. Une période néanmoins largement suffisante pour que les créateurs du jeu réalisent une belle affaire, puisque ce dernier a généré près d’un milliard de dollars de recettes. Niantic relance donc la machine en préparant une version similaire à Pokémon sur le thème des oeuvres de J.K Rowling.

De la même manière que Pokémon Go a été créé en collaboration avec The Pokemon Company, Wizards Unite sera conçu avec Warner Bros Games San Francisco ainsi que sa nouvelle filiale Portkey Games. L’objectif de cette dernière est de développer plusieurs jeux issus des livres d’Harry Potter. Concernant l’univers de Wizards Unite, Niantic a déclaré dans son communiqué que « Les joueurs pourront apprendre des sorts, explorer leurs quartiers et les villes pour découvrir et combattre des animaux fantastiques. Ils auront aussi la possibilité de collaborer en équipe pour défaire des ennemis puissants ». Aucun autre détail à propos du futur jeu n’a été révélé, mais son système devrait être similaire à celui de Pokémon Go.

Niantic Harry Potter

Comme Pokémon Go, Niantic s’attaque là un l’un des monuments de la pop culture qui a participé à faire grandir toute une génération. En tout cas, la firme vise plutôt juste puisque la communauté de Potterhead, du nom que se sont donnés les fans, a révélé être en attente d’une telle nouveauté.

Reste à savoir si Wizards Unite aura le même succès que son prédécesseur.

Source : The Verge