Salto, le « Netflix à la française », va enfin voir le jour selon Les Échos. Ce projet de longue date, initié en 2018 par France Télévisions, TF1 et M6, doit être officiellement lancé le 20 octobre 2020. Une conférence de presse doit être tenue la semaine prochaine sur ce sujet.

Salto : l’alliance des trois grands groupes de l’audiovisuel français

C’est la dernière ligne droite pour Salto. Depuis plusieurs années, les groupes TF1, France Télévisions et M6 travaillent à proposer une alternative française à Netflix, Amazon Prime Video et Disney+ en développant une plateforme de SVOD française, avec une grande majorité de contenus français.

C’est un pari de taille quand on connaît le taux de pénétration de Netflix en France et en Europe. En France comme au Royaume-Uni, 80% des utilisateurs d’un service payants ont choisi Netflix. Repoussé une première fois en début d’année, le lancement de Salto aura finalement bien lieu le 20 octobre.

La phase de tests décalée à cause de la pandémie de Covid-19 au début de l’année 2020 a finalement pu commencer en juin dernier et se poursuivre tout au long de l’été. L’objectif des groupes français TF1, France Télévisions et M6 étant de lancer la plateforme dans le courant de l’automne.

Une alliance étonnante entre trois concurrents de la première heure qui souhaitent profiter du lancement de cette plateforme pour contrer l’américain Netflix. Salto doit proposer des films, des séries et des documentaires.

Un lancement dans un secteur très concurrentiel

Deux forfaits seront vraisemblablement proposés aux utilisateurs de Salto : une formule aux alentours des 5 euros par mois pour obtenir un accès aux chaînes des trois groupes et à des services premium comme le replay. La deuxième offre coûtera environ 8 euros par mois et permettra un accès illimité à différents types de contenus originaux, français et européens.

Thomas Follin, directeur du service, a récemment confié à nos confrères de l’AFP que : « tout est prêt, nous sommes dans les starting blocks pour le lancement de l’automne ». L’idée avec Salto est de proposer du contenu à une audience uniquement française.

La stratégie est donc l’inverse de celle adoptée par les autres grandes plateformes que sont Netflix, ou Amazon Prime Video qui cherchent à toucher un maximum de personnes à travers le monde. Autre point de différenciation : il n’y aura pas de créations originales, tout du moins au lancement. C’est ce que laissent entendre TF1, France Télévisions et M6. Le pari est donc d’autant plus osé.

Pour le moment, le catalogue devrait contenir 15 000 heures de contenus et 20 000 à terme. L’environnement très concurrentiel de ce secteur laisse entrevoir des chances que la plateforme puisse échouer. Ne soyons pas pessimistes et attendons de voir.