Une récente étude de BetaSeries souligne une réalité croissante vécue par les plateformes de SVOD : l’importance de la recommandation à l’heure de la surabondance des programmes proposés en streaming. Netflix, Prime Video, OCS ou encore Disney+ doivent se battre pour attirer de plus en plus d’internautes et cela passe par la case recommandation.

La recommandation, étape nécessaire pour capter l’attention

En 2020 le secteur de la SVOD est en pleine forme. BetaSeries fait le constat suivant : 19% des sondés affirment être abonnés à 3 services de SVOD. Un signe qui montre que la compétition fait rage. Les internautes ne choisissent pas une seule plateforme à laquelle ils sont fidèles mais font le choix de multiplier les canaux pour pouvoir profiter d’un maximum de contenus. Seulement voilà, les difficultés arrivent au moment de la sélection du contenu. Comment ne pas se tromper et trouver le bon contenu ? En France, 54% des abonnés à un service de streaming passent plus de 10 minutes à choisir le film ou la série qu’ils finiront par regarder.

Comme le font déjà les réseaux sociaux avec leurs algorithmes, les géants du streaming tentent par tous les moyens de capter l’attention de leurs abonnés en leur proposant les meilleurs contenus. Là aussi ce sont des algorithmes qui régissent ce que vous voyez. En fonction des séries que vous avez aimé, du temps passé devant tel ou tel film, des genres de contenus que vous regardez, l’algorithme de Netflix, OCS ou de Prime Video vous proposera un contenu plutôt qu’un autre.

Comment les abonnés à la SVOD choisissent-ils leurs contenus ?

Aujourd’hui l’un des indicateurs les plus regardés par les plateformes est le temps de recherche d’un programme. Plus l’internaute va mettre du temps à trouver le bon contenu, plus il risque de se lasser et de délaisser la plateforme en question. D’où cette bataille des algorithmes de plus en plus virulente. L’autre indicateur clé mesuré par BetaSeries est le temps de visionnaire réel : l’étude montre justement que 58% des visionnages vont jusqu’au bout du premier épisode, cependant 24% abandonnent dès les 5 premières minutes. Cette statistique est la preuve ultime que la série a été mal recommandée.

Les géants du streaming le savent : un tel abandon peut avoir de « graves » conséquences sur la fidélité de l’abonné à la plateforme. Ne pas trouver son contenu rapidement peut inciter les internautes à changer de plateforme. Pour tenter de répondre à la demande des abonnés, les plateformes SVOD tentent par tous les moyens de connaître les attentes de leurs utilisateurs, leurs goûts afin de les segmenter par groupes. Sur Netflix, nous savons par exemple que les illustrations des programmes dépendent de votre profil.

L’étude montre en revanche que l’outil « notre recommandation pour vous » des plateformes n’est pas l’outil privilégié par les abonnés. Ils préfèrent se balader dans les catégories et se fier aux Top proposés. Cela prouve donc que le consommateur est d’abord à l’écoute de son intuition et à ce qu’il peut lire dans la presse ou sur le web à propos de tel ou tel contenu.