Dans une note (pdf) publiée le 4 septembre, la Commission Fédérale des Communications américaine (FCC), révèle que, selon une étude qu’elle a commandée, le retrait des équipements Huawei et ZTE du réseau des États-Unis coûterait jusqu’à 1,8 milliard de dollars. Ce retrait pourrait être particulièrement lourd à supporter pour les plus petits opérateurs.

La FCC estime que le cout de remplacement pourrait excéder les 1,8 milliard de dollars

Le 30 juin la FCC a officiellement désigné les entreprises chinoises de télécommunication Huawei et ZTE comme des dangers pour la sécurité nationale des États-Unis. Conséquence attendue, le retrait des équipements des deux entreprises du territoire américain.

Un retrait qui a un coût. En 2019 la FCC a demandé à deux institutions américaines de l’évaluer : le Bureau de la concurrence dans le secteur des télécommunications et le Bureau d’économie et d’analyse. Le résultat de cette enquête a été révélé le 4 septembre, il couterait 1,8 milliard de dollars aux opérateurs américains de s’affranchir de Huawei et ZTE. Il est possible que la somme soit même supérieure en prenant en compte les opérateurs qui ne se sont pas encore manifestés.

Les coûts liés au remplacement des équipements chinois pourraient être difficiles à supporter pour les plus petits opérateurs. La FCC note également que les plus vulnérables seraient ceux subventionnés par l’Universal Service Fund. Ce fonds est destiné à soutenir la mise en place de réseaux pour couvrir les zones les moins bien desservies des États-Unis.

Le Congrès traîne à soutenir les petits opérateurs

The Verge a pris l’exemple d’un de ces opérateurs, la Eastern Oregon Telecom. Selon la société le remplacement de leurs équipements Huawei d’une valeur de 500 000 dollars pourrait leur coûter 1,5 million de dollars. Une somme dont il ne dispose pas.

Le gouvernement fédéral a ouvert la porte à un processus de remboursement des opérateurs à hauteur de 1,6 milliard de dollars dans le cadre de la loi sur les réseaux de communication sécurisés et de confiance. Mais pour le moment le Congrès n’a pas encore alloué les fonds nécessaires. Ajit Pai, président de la FCC, exhorte le Congrès à mettre en place ces fonds, « je demande une fois de plus avec insistance au Congrès de prévoir un financement approprié pour rembourser les opérateurs pour le remplacement de tout équipement ou service considéré comme une menace pour la sécurité nationale ». La rupture définitive entre les États-Unis et Huawei et ZTE ne semble pas pour tout de suite.