L’Inde présente cette nouvelle carte d’identité de santé comme une petite révolution. Effectivement c’est bel et bien le cas. Aucun pays n’a à ce jour équipé ses habitants avec de telles cartes stockant l’ensemble de leurs données de santé. Si cette innovation est intéressante, elle n’en est pas moins dangereuse. Ce nouveau système soulève notamment des problèmes de confidentialité.

Une carte d’identité de santé pour tous les indiens ?

L’Inde veut être à la pointe des dernières technologies. Le deuxième pays au monde en nombre d’habitants accélère sa mue technologique. Le gouvernement vient d’annoncer la création d’une carte d’identité de santé qui doit permettre de stocker des informations médicales ainsi que les prescriptions dans une « base de données commune ». C’est un pari risqué que fait l’Inde sur un sujet sensible : la santé. Le pays a annoncé son intention de donner à chaque indien cette fameuse carte « d’identité de santé ».


L’idée derrière ce dispositif est que les données de santé des indiens soient accessibles par l’ensemble du corps médical du pays. L’Inde veut créer un idéal où ses habitants n’auraient jamais à informer les médecins de leurs antécédents ni à s’inquiéter de se voir prescrire un traitement contradictoire. Au-delà des bénéfices de ce système numérique, le gouvernement a évidemment conscience des questions de protection de la vie privée que cela soulève. Pour tenter de palier cela, les propriétaires de cartes d’identité de santé devront accorder un accès temporaire à leurs données à chaque utilisation pour prévenir les abus et les problèmes de sécurité.

Un recul pour la protection de la vie privée ?

Alors que la France souhaite également accélérer le déploiement de l’identité numérique, il reste quelques questions en suspens. La sécurité des données, notamment, suscite encore quelques inquiétudes. Si quelqu’un vole votre carte, peut-il accéder à vos informations et les manipuler ? Comment faire si vous n’avez pas votre carte sur vous en cas d’urgence ? Le gouvernement indien n’a pas donné de réponse à ce sujet. Il y a une autre question encore plus sensible : comment la sécurité de la base de données contenant les informations de tous les indiens sera-t-elle assurée ?

En attendant d’obtenir des réponses à ces questions, l’Inde ne compte pas ralentir le rythme de sa transition numérique. L’annonce des cartes d’identité de santé intervient au moment où l’Inde souhaite que tous les villages du pays soient reliés par un câble à fibres optiques dans les 1000 prochains jours. Une course folle est lancée dans le pays. Touchée durement par le Covid-19, qui risque par ailleurs d’être saisonnier, l’Inde espère que la technologie pourra contribuer à contenir de futures épidémies comme celle-ci. Un défi de taille à relever pour un pays qui compte aujourd’hui 1,4 milliard d’habitants.