Le décret signé par Donald Trump ce jeudi 6 août ne concerne pas seulement TikTok. WeChat, une super-app détenue par le groupe Tencent, est également dans le viseur de la Maison-Blanche. Résultat : les actions en bourse de sa maison-mère ont considérablement chuté, rapporte le Wall Street Journal.

Tencent dégringole en bourse

Les actions de Tencent ont plongé de 10% ce vendredi 7 août, quelques heures seulement après que le président Trump ait signé un décret interdisant aux entités américaines d’effectuer des transactions avec le géant d’Internet et son application de messagerie WeChat sous 45 jours. C’est dès l’ouverture du marché de Hong-Kong que la baisse a commencé à se faire sentir, pour terminer sa course avec une perte de 5% en fin de journée.

Hasard malheureux, juste avant l’annonce de ce décret, les actions de Tencent se négociaient à des niveaux records. En effet, celles-ci étaient 48% plus élevées que les valeurs enregistrées l’année dernière à la même période. Jeudi, la capitalisation boursière de l’entreprise atteignait également des sommets et se rapprochait de celle de Facebook avec 687 milliards de dollars, faisant ainsi d’elle la deuxième plus importante société cotée en Chine après Alibaba Group.

WeChat victime du décret de Donald Trump

Comme nous l’avons précédemment précisé, cette chute en bourse s’explique par le décret signé ce 6 août 2020 par Donald Trump. Si TikTok est la principale visée, WeChat est elle aussi concernée. L’application de messagerie appartenant à Tencent, cela a eut des répercussions directes sur l’ensemble du groupe.

Précisons que l’ordonnance émise par le président américain n’a pas indiqué quels types de transactions seraient interdites, mais ses ramifications pourraient être très vastes. En effet, WeChat est plus qu’un simple service de messagerie : c’est une véritable super-app qui sert de réseau social, de moyen de paiement, de titre de transport, et bien d’autres choses encore. Comptant plus de 1,2 milliard d’utilisateurs, elle est également très prisée par des personnes et entreprises américaines ayant des activités professionnelles et commerciales en Chine.

Enfin, Tencent a investi dans de nombreuses entreprises originaires des États-Unis, telles que de Snap, Tesla, Warner Music, Epic Games ou encore Riot Games… Si le décret signé par Donald Trump ne mentionne que l’interdiction des transactions avec WeChat, des spécialistes s’inquiètent en estimant qu’il pourrait en réalité viser l’intégralité du groupe Tencent. Ainsi, la décision de Donald Trump pourrait avoir de lourdes conséquences au sein même de son propre pays.