5 ans après le rachat de Mojang, studio suédois à l’origine de Minecraft, Microsoft s’apprête à rapatrier le jeu et ses différentes composantes sur son offre cloud, Azure. Jusque là, Minecraft utilisait Amazon Web Services (AWS) pour rendre disponible Minecraft Realms, un service payant.

Avec plus d’une centaine de millions de joueurs actifs par mois et une large communauté, Minecraft est l’un des jeux vidéo les plus populaires de tous les temps. Conçu et dévoilé par le studio suédois Mojang en 2011, le jeu a rapidement gagné en popularité au point de se faire racheter par Microsoft Studios en 2014 pour près de 2,5 milliards de dollars. À l’époque du rachat, Minecraft totalisait déjà plus de 100 millions de téléchargements sur PC uniquement et pas moins de 2 milliards d’heures de jeu sur Xbox 360, de quoi retenir l’attention des plus grands !

Pourquoi attendre 5 ans ?

En échange d’investissements et de moyens plus importants, les rachats signifient souvent moins d’indépendance pour la société qui se fait racheter. Beaucoup dans l’industrie s’inquiétaient dès lors de l’impact qu’aurait le rachat de Minecraft par par Microsoft et notamment sur la culture qui rendait le jeu unique.

Pourtant il n’en a rien été. Ce n’est qu’aujourd’hui, 5 ans après le rachat que Microsoft annonce la rapatriement à venir du jeu (et notamment de “Minecraft Realms”) de AWS vers Azure, sa propre infrastructure cloud.

Matt Booty, à la tête des Xbox Game Studios confie à GameIndustry.biz qu’il aurait été facile pour un mastodonte comme Microsoft de dire “nous allons vous montrer comment procéder. Nous allons vous faire arrêter d’utiliser Java et passer au C. Nous allons vous faire quitter Amazon Web Services et passer à Azure”. Pourtant, selon lui, “les conditions qui ont permis la naissance de Minecraft sont probablement des choses difficiles à recréer dans une structure plus d’entreprise”, raison pour laquelle ce n’est qu’aujourd’hui, et après l’avoir longuement anticipé que Minecraft et Microsoft s’apprêtent à faire cette transition.

Quels avantages pour Microsoft ?

Si l’arrivée de Minecraft sur Azure ne devrait pas impacter l’expérience de jeu dans l’immédiat, le mouvement est néanmoins important pour Microsoft. En effet, ce dernier pourra enfin se détacher de l’un de ses principaux concurrents, Amazon et son offre cloud, AWS. Minecraft viendra donc rejoindre Teams et de nombreux services signés Microsoft à utiliser l’infrastructure d’Azure, qui tente difficilement de gagner des parts de marché sur AWS. Ainsi, plus que juste arrêter de financer son concurrent, Microsoft espère montrer à ses clients professionnels qu’il ne cherche pas ailleurs pour ses propres besoins en cloud.

La transition, qui devrait être finalisée avant la fin de l’année, pourrait également ouvrir la voie à de nombreuses possibilités, notamment en terme de performances, voire de nouveaux modes de jeu. L’année dernière déjà, Microsoft présentait une nouvelle version du célèbre jeu en réalité augmentée.