C’est une première mondiale. Trois grandes agences spatiales mondiales ont décidé de s’unir pour mieux comprendre les impacts du Covid-19, en prenant un peu de hauteur. Le 25 juin 2020, l’European Space Agency (ESA), la National Aeronautics and Space Administration (NASA) et la Japan Aerospace Exploration Agency (Jaxa) ont annoncé dans le cadre d’une alliance inédite, le lancement d’un outil en ligne pour comprendre les effets de la pandémie sur notre planète.

Mieux comprendre les effets du Covid-19 sur notre planète

Baptisée « COVID-19 Earth Observation Dashboard », cette plateforme en ligne vise à compiler plusieurs données d’observation de notre planète, prises depuis l’espace. L’objectif est de comprendre comment les mesures de confinement et de distanciation sociale ont pu avoir un impact sur l’air et l’eau, ou l’économie. Nous pourrons tous avoir accès à cette plateforme depuis le web, et ainsi consulter les données recueillies et analysées par les trois agences spatiales. Nous aurons enfin des données fiables sur l’évolution de la qualité de l’air depuis le début de la crise du Covid-19. Mais pas que…

L’alliance promet également de fournir des indicateurs clés pour l’économie mondiale. Selon le communiqué de presse officiel : « cet outil permettra de suivre en temps réel des indicateurs clés de changement de la qualité de l’air et de l’eau, du climat, de l’activité économique et de l’agriculture ». Pour récolter autant de données, la NASA, l’ESA et la Jaxa s’appuieront sur leurs satellites. La NASA se servira notamment d’Aura et d’OCO-2, la Jaxa pourra profiter de GOSAT et d’ALOS-2 et l’ESA puisera dans les données récoltées par les missions Sentinelle du programme européen Copernicus, géré par la Commission européenne.

Une alliance inédite pour combattre un fléau mondial

On peut se demander comment des données provenant de l’espace peuvent révéler des indicateurs économiques précis. Les agences spatiales estiment que la fluctuation des émissions de dioxyde de carbone sont au cœur des réflexions qui permettront de tirer des conclusions sur l’évolution de nos comportements. Comme nous savons désormais que le Covid-19 a de grandes chances de devenir saisonnier, mieux vaut se préparer à de nouvelles vagues. Selon Ken Jucks, chef du programme de recherche dans la haute atmosphère de la division des sciences de la Terre de la NASA :

« Mesurer l’évolution des émissions de CO2 est extrêmement difficile. Il faudra du temps pour avoir une réponse, mais l’alliance que nous formons avec l’ESA et la Jaxa doit nous permettre d’accélérer ce processus pour fournir des données de qualité rapidement ».

De son côté, le Directeur des programmes d’observation de la Terre de l’Esa Josef Aschbacher, prévoit déjà d’étendre ce tableau de bord au-delà des effets causés par la pandémie. Il est convaincu que cette alliance inédite pourrait permettre de résoudre un certain nombre de problèmes à l’échelle mondiale. Facebook a aussi élaboré une carte pour mieux comprendre l’évolution du virus sur un territoire donné. Un tout autre objectif, mais qui doit là aussi permettre d’anticiper le pire.