Nos smartphones nous accompagnent à chaque instant de notre quotidien. C’est à partir de ce constat que la Corée du Sud a décidé de missionner trois opérateurs télécoms pour développer un permis de conduire numérique. Ce service sera disponible sur l’application PASS, un service numérique dont les Sud-Coréens sont déjà habitués.

Les Sud-Coréens pourront choisir un permis de conduire numérique

Il y a quelques mois, le ministère des Sciences et des Technologies de l’Information et de la Communication du pays approuvait un plan prévoyant que les trois principaux opérateurs de téléphonie mobile du pays puissent exploiter une application qui stocke les versions numérisées des permis de conduire sur les téléphones mobiles des clients. Si en France on peut passer son permis en ligne, la Corée du Sud a décidé d’aller encore plus loin.

SK Telecom, KT et LG ont travaillé main dans la main, aux côtés d’une équipe d’ATON pour intégrer un format numérique du permis de conduire au sein de l’application PASS. Une application déjà utilisée par les habitants du pays pour vérifier les paiements par téléphone portable. La KNPA, la police nationale de Corée du Sud, est également impliquée dans ce projet. Dès le mois de juillet de cette année, un format numérique du permis de conduire sera disponible. Ce format sera utilisé pour la réédition et le renouvellement des permis de conduire des habitants.

Le numérique deviendra-t-il la norme pour les institutions ?

Au fil du temps, ce format numérique pourrait bien devenir la norme en Corée du Sud. Avant que ce soit le cas, les utilisateurs pourront décider de choisir le format numérique ou non. Ils devront simplement enregistrer leurs coordonnées sur l’application pour profiter de ce nouveau permis de conduire numérique. L’application PASS générera un QR code et un code barre qui permettront d’authentifier le conducteur. Plus besoin de carte physique ou de papier pour présenter son permis de conduire aux forces de l’ordre en Corée du Sud.

Tout a été pensé pour assurer la sécurité des Sud-Coréens : des réinitialisations de code régulières, la prévention de potentielles captures d’écran, une couche d’animation en mouvement constant. Un seul smartphone sera utilisé au moment de l’inscription pour optimiser la sécurité de l’application. La blockchain permettra également de protéger les données sensibles des utilisateurs. Au fil des années, l’État espère numériser d’autres documents officiels en utilisant la technologie de la blockchain, y compris les diplômes d’études secondaires, ainsi que les certificats de naissance et de décès. Oh Se-hyeon, vice-présidente et responsable de la blockchain et de l’authentification chez SK Telecom, a déclaré que :

“À l’avenir, nous travaillerons en étroite collaboration avec diverses institutions et entreprises pour développer l’application PASS et élargir les possibilités numériques. Nous voulons aider et accompagner les entités qui ont un besoin en numérique, notamment depuis que la crise du Covid-19 a frappé”.