Par mesure de précaution Google et Facebook ont annoncé que leurs employés resteraient probablement en télétravail jusqu’à la fin de l’année. Twitter va plus loin, ce sera pour toujours, même une fois la pandémie de coronavirus reléguée à l’état de souvenir.

Télétravail chez Twitter, de la contrainte au choix

À l’image de la plupart des entreprises du numérique aux États-Unis, Twitter a mis en place le télétravail pour protéger ses employés et par extensions leurs activités, d’une contamination au coronavirus. Aujourd’hui Twitter veut aller plus loin en mettant en place le télétravail au-delà même de la crise.

Dans la même catégorie

C’est Buzzfeed News qui a révélé en premier l’information. Jack Dorsey, PDG de Twitter, a envoyé mardi à ses employés un mail pour expliquer que le télétravail pourra être permanent. La seule limite, logique, sera pour les emplois qui ont besoin d’une présence physique, par exemple la maintenance des serveurs.

Le télétravail peut entraîner des économies substantielles pour une entreprise, par exemple en réduisant la taille des locaux. Pour l’employé le temps et le coût (financier et moral) du déplacement peuvent valoir la peine. Restent les questions de la productivité, ou du besoin d’un sas entre la journée de travail et le temps libre. Beaucoup de responsables semblent l’envisager.

Du côté de Twitter on est déjà convaincu depuis le début de la crise vécue comme une expérience. Dès mars, la responsable des ressources humaines du réseau social, Jennifer Christie anticipait auprès de Buzzfeed que « Les personnes qui étaient réticentes à travailler à distance trouveront qu’elles s’épanouissent vraiment de cette façon ». Jennifer Christie se montre tout aussi enthousiaste pour ce qui est de l’encadrement, « Les managers qui ne pensaient pas pouvoir gérer des équipes à distance auront une perspective différente. Je pense que nous ne reviendrons pas en arrière ».

Un plan de déconfinement maison pour 2021

En attendant, la crise est toujours là. Jack Dorsey a de toute façon décidé de fermer ses bureaux aux moins jusqu’à septembre, de réduire les voyages d’affaires à l’exceptionnel et d’annuler tous les événements impliquant la présence du personnel jusqu’à 2021. Un plan adapté pour l’année prochaine sera également mis en place d’ici là.