Le 7 mai le PDG d’Alphabet, la maison mère de Google, Sundar Pichai a annoncé à ses employés qu’ils seraient encouragés à rester en télétravail jusqu’en 2021. La veille, Facebook prenait la même décision et d’autres entreprises pourraient suivre.

La Californie se déconfine, pas Google

Avec plus de 1,3 million de cas de coronavirus confirmés et 80 000 morts, les États-Unis est  le pays le plus durement touché par la pandémie. La Californie, où se trouvent les sièges de Google et Facebook, a été le premier état américain à prendre une mesure de confinement fin mars.

Dans la même catégorie

Au début du mois, la direction de Google encourageait déjà ses employés à privilégier le télétravail. Alors que Gavin Newsom, le gouverneur de l’État, envisage un assouplissement du confinement, les entreprises technologiques semblent plus prudentes.

Au cours d’une réunion, le 7 mai, Sundar Pichai, PDG d’Alphabet a expliqué aux employés, 100 000 dans le monde, qu’il resterait au télétravail jusqu’au 1er juin minimum et probablement jusqu’à la fin de l’année 2020.

Le télétravail déjà entré dans les mœurs

Cela ne devrait pas poser de problème pour l’activité de Google où le télétravail était déjà entré dans les mœurs de l’entreprise. Une étude interne en 2019 avait relevé que 39% des réunions se tenaient déjà en téléconférence. Pour ceux ne pouvant faire autrement que de ce déplacé, le retour au bureau se fera en juin ou juillet.

La veille, Facebook a annoncé que ses bureaux rouvriront le 6 juillet. Toutefois, comme dans le cas de Google, les 45 000 employés du réseau social sont encouragés à se maintenir en télétravail jusqu’à fin 2020, s’ils le peuvent. Ce genre de décision, en particulier pour les entreprises technologiques, va probablement se multiplier dans les prochains jours.