Après 17 mois de test aux États-Unis, Uber va déployer à l’échelle mondiale une nouvelle offre liée à Uber for Business. Le géant va intégrer une offre de livraison de nourriture grâce à Uber Eats. Bien que l’on pourrait penser que le moment est mal choisi en raison du télétravail de millions d’employés et puisque l’offre est dédiée aux entreprises, la stratégie d’Uber est toute autre. Elle vise désormais les confinés qui travaillent de chez eux.

Uber veut séduire les télétravailleurs du programme dédié aux entreprises

Uber étend son service Uber for Business à la livraison de repas destinée aux personnes qui télétravaillent. En France, 6 000 entreprises utilisent le service de véhicule à la demande habituellement. La nouveauté, comme l’indique Uber, va permettre de réserver son déjeuner. “La réservation peut se faire de deux manières : soit avec l’outil dédié à la gestion du compte de l’entreprise, en mode commande groupée ou individuelle, soit directement via Uber Eats et avec la carte “corporate” donnée par l’entreprise aux collaborateurs”.

Dans la même catégorie

Pour Uber, cette initiative est une aide apportée à la fois aux restaurateurs, dans la mesure où leur commerce reste ouvert, et aux employés qui travaillent de chez eux, puisqu’ils n’ont alors plus besoin de cuisiner leurs repas.

Uber for Business a constaté une augmentation de commandes sur Uber Eats de la part de ses clients

Selon les dires d’Uber, les commandes de clients d’Uber for Business sur Eats ont augmenté de 28% en mars, sur la base du mois de février. Face à cela, Uber a décidé d’accélérer les choses, car l’intégration d’Uber Eats dans le programme professionnel était prévue, mais pas de suite.

Le déploiement en dehors des États-Unis est une excellente nouvelle puisque le déploiement va avoir lieu dans une vingtaine de pays, dont la France. Nul doute qu’avec cela, le nombre d’entreprises faisant parties du programme n’augmente prochainement. D’autant plus que les entreprises pourront proposer certaines facilités à leurs employés, comme la prise en charge de repas.

En ces temps de crise sanitaire, Uber tente d’aider à son niveau. Il propose d’ailleurs la livraison de courses avec Carrefour depuis peu.