À l’heure actuelle, au moins 3 antennes 5G ont été incendiées au Royaume-Unis, et 4 autres ont été la cible de dégradations, comme le rapporte la BBC. Pour expliquer ces incendies, d’origine criminelle, les autorités évoquent une théorie du complot qui fait actuellement fureur outre-Manche. Cette théorie fait un lien entre la pandémie de coronavirus et le déploiement des antennes 5G dans le pays.

Des antennes volontairement incendiées, d’autres dégradées

À Birmingham, Liverpool, ou encore Melling, la semaine passée, trois antennes ont été incendiées. Un autre départ de feu a été évoqué à Belfast. En Irlande du Nord. Quatre autres ont été la cible de dégradations. Au delà des antennes visées, le régulateur des télécommunications britanniques indique avoir “reçu plusieurs rapports de vandalisme visant des antennes téléphoniques, mais aussi d’agressions d’employés de télécommunications”. Des salariés chargés d’installer le raccordement à internet dans des foyers ont aussi été menacés, d'autres ont publiés des appels au calme sur internet.

Ces attaques envers les réseaux téléphoniques inquiètent les responsables du domaine. Car au moins une des tour incendiées ne contenait pas d’antenne 5G et en période de pandémie de coronavirus, cela pourrait avoir de lourdes conséquences sur le réseau téléphonique. C’est d’ailleurs ce que dénonce Stephon Powis, le directeur médical du National Health Service “je suis totalement furieux, totalement dégoûté de voir qu’il y a des attaques contre les infrastructures mêmes qui nous permettent de répondre à cette urgence sanitaire”. Rappelons qu'en Chine, la 5G a été un outil important pour les services médicaux.

Limiter la diffusion de la théorie sur la 5G et le coronavirus

Alors que des groupes anti 5G diffusent largement la théorie du complot sur Facebook, il est désormais un enjeu de stopper la diffusion de ces fausses informations. Certains mettent en avant que le virus a été inventé pour couvrir les conséquences de la 5G, d’autres pensent que les ondes de la 5G ont facilité, voire provoqué les contaminations au coronavirus.

YouTube a d’ores et déjà déclaré qu’il allait limiter la diffusion de vidéos sur cette théorie. Un porte-parole de la plateforme a indiqué avoir “commencé à diminuer la place des vidéos qui promeuvent les théories du complot sur la 5G et l’épidémie, qui désinforment nos utilisateurs de manière dangereuse”.

Du côté de Facebook et de Twitter, pas de nouvelle annonce particulière. On note cependant que sur Facebook, lorsque nous cherchons “5G coronavirus”, le premier résultat est le centre d’informations sur le Covid-19 du réseau social. Enfin, sur Twitter, seuls les tweets mettant en dangers les autres utilisateurs ou se faisant passer pour des experts ou un membre des autorités sont actuellement supprimés. Il faudrait donc que les utilisateurs diffusant la théorie incluent l’un de ces critères pour que la théorie ne soit pas propagée.